Ma testosphère #2

j'ai testé pour vous

#GALENIC #ESSIE #NECTAROME

Pour prolonger mon court séjour marocain dont vous pouvez retrouver les bons plans là, j’ai envie de vous parler de mes M.H.C, comprenez mes « Must Have Cosméto » du moment.

A commencer par la ligne Argane à l’huile d’argan de chez Galénic.

galénic ensemble

Etonnant d’ailleurs, car à la base, je dois vous avouer que malgré tous les bienfaits qu’on lui attribue, je suis loin d’être une fan de l’huile d’argan dont je n’aime pas l’odeur. Tout ça pour vous dire que ma mère étant depuis toujours une grande consommatrice de crèmes en tous genres, j’ai pour (sale) habitude de tester toute les dernières nouveautés en piochant allégrement (à l’insu de son plein gré) dans ses réserves, c’est donc grâce à cette petite manie que j’ai commencée à développer ado (don’t blame me), que j’ai découvert il y a quelques semaines la crème de jour confort infini pour peaux sèches que j’ai immédiatement adoptée et du même coup, la marque des laboratoires Pierre Fabre : Galénic.

crème de jour galénioc

Un soin à base d’huile d’argan, mais dont l’odeur est plutôt agréable (surprise !), enrichie en vitamine E (pour le côté anti oxydant), destinée aux peaux sèches et très sèches et qui, après les premiers bains de soleil de printemps et ma peau déshydratée du moment, me convient juste parfaitement. Comme vous pouvez le constater, mon pot est presque terminé: SAD :(
J’aime cette crème, d’abord pour sa texture épaisse certainement due au beurre de karité, agent protecteur, nourrissant et réparateur et à la cire d’abeille qu’elle contient. Ensuite, parce que riche et très apaisante, je l’utilise le matin comme le soir. Elle est facile à passer, nourrit ma peau mais surtout ne la laisse pas grasse me permettant de me maquiller rapidement après l’avoir appliquée. C’est comme si l’ensemble de ses propriétés étaient aspirées par mes pores en quelques minutes laissant ma peau souple et douce. Le produit se présente sous forme d’un pot de 50 ml (prix indicatif 29,95 €). C’est très joli, mais quant à moi, j’aimerais bien trouver ce produit en tube (moins lourd dans nos trousses de toilette quand on voyage).

Argane Corps est une ligne de 6 soins à base d’huile d’argan, cet « or du désert » extrait exclusivement des arganiers du Maroc, arbres millénaires du sud ouest du pays. Les laboratoires Galénic, pionniers et experts de l’utilisation de l’huile d’argan en dermo cosmétique, collaborent avec la fondation Mohammed VI depuis sa création en 2004 pour replanter les arganiers, développer et protéger les équilibres naturels, améliorer le niveau de vie des populations locales.

Avant toute chose, libérer mes pores avec le gommage soyeux au savon noir.

savon noir galénic

Essentiel du rituel du hammam, le savon noir a une action nettoyante et émolliente. A nouveau, j’aime la texture épaisse de ce gommage soyeux au savon noir enrichi de très fins grains issus de noix d’arganier.Fidèle à mes habitudes, je privilégie pour le vrai gommage des cellules mortes le savon noir à l’eucalyptus traditionnel de la marque Nectarome (voir plus bas) mais ce soin Argane est parfait pour exfolier en douceur votre épiderme plusieurs fois par semaine sous la douche. J’aime de surcroit sa couleur caramel et sa texture épaisse un peu cireuse. Flacon de 125 ml (prix indicatif : 26,65 €)

La crème lactée confort intense joue les contrastes sensoriels pour offrir un grand plaisir d’application. Différente de texture, elle ressemble plus à un lait fluide qui pénètre instantanément.

lait corps galénic

Tube de 200 ML (Prix indicatif : 17,10 €)
Le + produit : elle existe en flacon pompe de 400 ml.

Mon coup de cœur va à l’huile soyeuse corps, cheveux, visage.
Flacon spray de 125 ml (Prix indicatif : 25,65 €)

huile corps galénic

Elle est ultra pratique et sa texture très fine et non grasse permet de l’utiliser également sur les cheveux secs. Un produit 3 en 1 à emmener partout.

Avec le printemps reviennent mes envies de vernis aux couleurs acidulées et notamment mon favori : le « Saturday disco fever » d’Essie.

Pour mes mains sèches et abimées, la crème soyeuse et réparatrice fait parfaitement l’affaire à nouveau grâce aux bienfaits de l’huile d’argan et le pouvoir hydratant de la glycérine présente dans sa composition.

crème main galénic

Le + produit : des mains qui ne collent pas après application.
Prix indicatif : 7,70 € pour un tube de 50 ml.

Enfin, évoquer le Maroc sans vous reparler de Nectarome serait indécent. Née au pied de l’Atlas marocain, la marque NECTAROME que j’ai déjà évoquée ici siège dans un jardin bio-aromatique dans la vallée de l’Ourika près de Marrakech. Cette société spécialisée dans l’Aromathérapie est soucieuse de réaliser des produits de bien-être sains, naturels, issus du terroir marocain et respectueux de l’environnement.

nectarome 1

Elle marie la sagesse de la tradition ancestrale marocaine avec la connaissance de l’aromathérapie et de la phytothérapie modernes. Elle s’engage à soigner votre peau, éveiller vos sens tout en vous faisant découvrir les secrets et les bienfaits de la cosmétique marocaine optimisée par la science moderne. Sa mission est aussi de contribuer au développement durable et socio-économique de la région tout en recrutant ses employés dans le village local de Tnine Ourika (lieu même de la production). La marque propose des soins visage et cosmétiques, des soins du corps, des produits pour le bain et le rituel du hammam. Pour ma part, son savon noir à l’eucalyptus, son eau de rose, ses savons à l’ambre, au musc ou au ghassoul parfumé à l’huile de romarin sont des essentiels que j’ai toujours en réserve.

nectarome 3

nectarome 2

Un éventail de produits issus de l’aromathérapie qui ne sont pas testés sur les animaux et dépourvus de toutes substances nocives ou indésirables. A Marrakech, on peut se trouver ces produits dans un très grand nombre de riads qui les utilisent pour leurs soins du corps et sur deux points de vente :

CENTRE COMMERCIAL AL MAZAR (Carrefour)
Boutique NECTAROME: route de l’Ourika – Marrakech
Tél. : 00 212 5 24 39 15 11

ESSENCE DES SENS (dans la Medina)
52 Fhal Chidmi, Quartier Mouassine, près de la mosquée Mouassine – Marrakech
Tél. : 00 212 6 76 96 31 07

Grande nouvelle mes amies: vous pouvez également découvrir et commander les produits Nectarome bien confortablement installées depuis votre ordinateur en cliquant ici

Danièle Dumenil, Manager de Nectarome France, s’occupera herself avec plaisir du suivi de votre commande.

Alors, convaincue(s) ?
Prenez soin de vous.

Ma IT-liste des bons plans Shopping et des sorties à Marrakech, part’3

intro

Mars 2014.
Les premiers jours de soleil en France laissent présumer d’un week-end printanier beau et chaud à Marrakech.
A moins de trois heures de Paris ou de Lyon (je varie dans mes choix d’aéroport) et pour un prix n’excédant pas les 200 € aller-retour sur un vol low cost (lorsque je m’y prends bien à l’avance), la ville rouge, l’une des destinations les plus prisées et prestigieuses d’Afrique du Nord s’offre à moi chaque année.
Je pourrais choisir un autre décor pour mon week-end entre copines sans enfant ni mari, mais j’aurais tout de même ce « je ne sais quoi » qui me pousse inlassablement à y retourner chaque année. Peut-être tout simplement parce que je m’y sens bien, hors du temps et que j’y ai tous mes repères et aussi bon nombres d’amis.

A dix minutes de l’atterrissage, je dégaine ma paire de solaires et enfile mes Havaianas, prête à profiter de mon séjour.
Le croirez-vous ? Il fait 12 degrés et il pleut… mais bien vite, Ali notre chauffeur, que j’appelle Mohammed sans que jamais il ne me reprenne (vous ai-je déjà dit que je suis un peu Dupond et Dupont avec les prénoms ?), me rassure : le soleil brillera dès cet après-midi et les températures grimperont (Inch Allah). Dieu a été sympa. A partir de là, il a effectivement fait beau.

Ce billet est donc l’occasion pour moi cette année encore de vous livrer mes bons plans et dernières trouvailles pour shopaholics en herbe ou confirmées (pour celles qui auraient une petite année de retard, vous pouvez vous rattraper en découvrant mon billet part’ 1 ici et la part’ 2 .

Commençons par la ville nouvelle : Guéliz

Impossible de passer dans le quartier sans aller découvrir les dernières nouveautés et saluer Claude Amzallag chez :

PLACE VENDOME.
141,Bd Mohammed V- Guéliz – Marrakech
Tel.:+ 212 (0)5 24 43 52 63

Ouvert de 9h à 12h30 et de 15h à 19h30 – Fermé le dimanche

Cette année, j’y repère une petite pochette toute simple du même genre et du même coloris que la housse d’iPad acquise l’an passée.
Elle est faite pour moi.

place vendome

Dans la boutique, une nouvelle collection cuir est à l’honneur : il s’agit de la marque BOBBY & LUISA que Déborah, la fille de Claude a lancé et dont le milieu des fashionistas commence à se faire écho.

logo-bobby-et-luisa

Enfant de Marrakech, Déborah a grandi dans le milieu de la mode. Elle a poursuivi ses études supérieures à Paris, travaillé pour des marques telles que Marithé et François Girbaud, Zuhair Murad, Emanuel Ungaro… Elle a vécu à New-York, Londres et Barcelone et est revenue à Paris riche de nouvelles inspirations et de grandes ambitions.
C’est donc tout naturellement qu’elle lance sa propre marque : Bobby & Luisa.

bobby 3

Modèle BABY KIM

bobby 1

Modèle SIMBA

L’esprit qui l’anime ?
Une réinterprétation des standards tels que le style bowling ou perfecto.
Des créations exclusives de sacs, bagages et maroquinerie, réalisées avec minutie par les meilleurs artisans maroquiniers de Marrakech qui s’adressent tant à la jeune femme trendy et rock qu’à la femme chic et classique.

Si vous voulez acquérir l’une des pièces de la collection en ligne c’est par ici.

A Marrakech, vous pouvez donc acheter les modèles chez PLACE VENDOME mais aussi chez l’ORIENTALISTE (15, rue de la liberté-Guéliz), l’autre boutique familiale tenue par la maman de Déborah.

A quelques minutes de marche à peine, je n’ai pu m’empêcher d’aller saluer mon amie Amina.

AMINA TIFNOUTI, est une créatrice marocaine de talent dont je m’étais déjà fait écho dans un précédent billet mais qui reste l’un de mes coups de cœur. Sa chaleur et sa gentillesse ainsi que son sens du conseil rendent la visite de sa boutique incontournable. Chez Amina, vous trouverez de magnifiques tuniques brodées en velours, soie et autres matières nobles d’une très rare élégance ainsi que des pièces pour les enfants mêlant les coupes marocaines aux tissus liberty, une sélection d’accessoires (étoles, chaussures, pochettes vraiment originales de petits créateurs partenaires), des objets de déco (linge de maison, coussins…) et une collection de bijoux très mode. Des achats qui ne sont pas vus ailleurs et ce qui ne gâche rien : des prix vraiment raisonnables.

amina

AMINA TIFNOUTI
3, rue des vieux Marrakchis–Guéliz
Tél. : 00 212 (0)5 24 44 72 44

Au cœur de la Medina :

Je vous en ai déjà parlé, mais j’y reviens tant j’adore cette boutique dans le souk Chérifia :

ORIGINAL MARRAKECH est une société qui a été fondé par Jessica Belliot et Pierre Chalimand (en photo plus bas, ils ont l’air sympas hein ? et bien, ils le sont !).

Cette entreprise a vu le jour en avril 2010 au Maroc.
Son principe ?

Personnaliser en brodant sur des chapeaux, paniers, corbeilles en paille…
Au Maroc et un peu partout dans le monde beaucoup de restaurants, de bars, d’hôtels, d’entreprises ont déjà fait appel à leur service. Honnêtement, c’est quand même plus sympa et authentique que d’acquérir des goodies chinois, non ? Lors de ma visite à la boutique, j’ai même convaincu un traiteur nantais d’acheter des petits paniers personnalisés pour disposer ses produits en vitrine dans sa boutique.

OM intro

OM3

OM1

Les produits sont fabriqués à la main dans leur atelier qui se trouve dans la palmeraie de Marrakech.

La broderie, est ensuite réalisée (toujours à la main) par Khadija (ici en photo en pleine action), Jessica ou sa nouvelle collaboratrice dans leur show-room, situé dans la médina sous le restaurant « la Terrasse des épices ».

OM

Bonne nouvelle, si vous ne vous rendez pas à Marrakech, vous pouvez commander le vôtre bien installée de votre fauteuil, (si, si, vous avez bien entendu lu !) en cliquant ici.

Pour déjeuner, rendez-vous à la Terrasse des Epices, un petit conseil : mieux vaut réserver ! C’est toujours plein.
Pour prendre contact avec eux, suivez ce lien.

terrasse

Comme vous pourrez le constater sur cette photo, le personnel de la Terrasse des Epices (coiffé de chapeaux personnalisés par Original Marrakech), vous accueille avec le sourire.

Cette année, la grosse découverte pour moi, c’est plusieurs « concept stores » qui s’intègrent parfaitement au cœur des ruelles étroites de la Medina.

A commencer par MAKTOUB ouvert depuis fin 2012.

maktoub 4

Derrière la marque MAX & JAN distribuée dans plusieurs autres boutiques au Maroc et dans le monde se cachent deux créateurs, l’un suisse, l’autre belge.

Jan Pauwels travailla longtemps pour l’élégante boutique Daphnis & Chloé à Courtrai en Belgique. Maximilien Scharl, natif de Casablanca, a un passé de voyageur infatigable.
Leurs chemins se croisent à Agadir. Duo de choc pour amitié chic. Leur bon goût fait référence jusqu’en Europe.

La philosophie derrière la griffe MAX & JAN : offrir un « cruisewear de là-bas », teinté de références mode dignes, de Milan et Paris (vous avez vu la belle étole pour laquelle j’ai craqué ?). La collection de bijoux, d’accessoires et les silhouettes respirent l’ethnique chic et est produite à la main de manière semi artisanale (j’adore cette idée).

maktoub 3

maktoub 2

MAX & JAN possèdent leur propre atelier qui répond strictement aux normes de sécurité et où les conditions de travail sont scrupuleusement respectées. Ils mettent un point d’honneur à investir dans un commerce équitable.

Leur défi est de faire connaître avec les jeunes créateurs du Maroc, le nouveau mouvement de la mode marocaine à l’international.
C’est donc autour de parfums (ils distribuent Héritage Berbère), d’accessoires, de bijoux, d’éléments de déco ou encore d’une très belle collection de vêtements que vous pourrez découvrir, guidée par Béatrice ou Marwane (tu es très bien sur le cliché Marwane, promis !) les trésors de MAKTOUB ou ceux de MAKTOUB Junior, boutique dédiée aux enfants et située à deux pas.

maktoub 1

MAKTOUB
128 Souika, Fontaine Mouassine
Tél: +212 (0)524 37 55 70

MAKTOUB JUNIOR
Rue Mouassine N° 198-Marrakech-Medina

A deux pas de ce concept store, on trouve aussi KIS BOUTIQUE et sa terrasse.

kiss 1

Un autre concept store où se mêlent dans une atmosphère colorée chic, objets de déco, accessoires, bijoux et collections de designers marocains ou internationaux.

kiss autre

tjs kiss

KISS

Certains objets sont fabriqués exclusivement pour KIS* Boutique d’où le pourquoi de leur base line « Keep It Secret »*.

Si vous vous attendez à vous offrir du «branchouille» à petits prix, passez votre chemin. C’est d’ailleurs le cas pour la majorité des «concept stores». Pourtant, cela reste une adresse à retenir, car on peut y dénicher quelques pièces vraiment originales.

Les marques actuellement en boutique :
Karim Bouriad – Le Dressing de Stella – Caroline Constancio – Mounir Camouni – Dalia – ITO Creation – Patchouli Fair – Sissi Morocco – Petit Grain de Meredith – Les Sens de Marrakech – Nour bougies – Claude Challes Music.

La terrasse est vraiment très mignonne et des évènements culturels y sont régulièrement organisés. Ainsi, des lectures d’auteurs et des séances de signatures s’y sont déjà tenues.

Les horaires : 11h00 à 14h00 et de 15h00 à 19h00 mais fermée le lundi.

KIS BOUTIQUE & TERRACE CAFE – Keep It Secret

36, Derb Fhal Chidmi,
Marrakech Medina
Quartier Mouassine
+212 (0)675480018

Un « nouss nouss » (moitié café moitié lait) pris sur la place Jemaa el Fna

nouss nouss

place 2

… je fonce vers le Mellah, découvrir les dernière nouveautés de ZWIN ZWIN, chez Nathalie, place des Ferblantiers.

zwin zwin

Attention à son voisin : il a intentionnellement copié le style et les couleurs de sa devanture et ça peut porter à confusion (il s’agit de la boutique de gauche hein !)

Tout ce que j’avais repéré sur la page Facebook de Zwin Zwin (allez la découvrir et la liker ici) était déjà "sold out" lors de ma visite !

Moi qui voulais tant un de ses modèles de sacs en cuir souple…
Chez Nathalie, vous allez adorer les dernières pochettes, et la collection de tuniques colorées qui se renouvellent sans cesse.
Tout est très féminin et réalisé avec goût.

pochettes zwin

zwin 2

tuniques zwin

zwin

ZWIN ZWIN
Place des Ferblantiers, Kasadria/Mellah
Marrakech Medina
+212 (0)524.378.322
Ouvert tous les jours de 9h30 à 19h30

Trois ans que je n’y avais pas remis les pieds. Cette année, je suis retournée sur les traces du peintre Majorelle, tout en ayant une jolie pensée pour Yves Saint Laurent et en rêvant à ce que Pierre Bergé m’invite enfin, à visiter l’extraordinaire villa Oasis où il réside, juste derrière le mur du jardin.
J’ai tant de fois rêvé ses autres jardins, sa roseraie et son intérieur…

Yves Saint Laurent disait :

« Depuis de nombreuses années, je trouve dans le jardin Majorelle une source inépuisable d’inspiration et j’ai souvent rêvé à ses couleurs qui sont uniques ».

Moi aussi, Monsieur Saint Laurent.
Même bondé, ce jardin a une âme et m’apaise.

Vous aussi, inscrivez donc dans vos tablettes, le jardin Majorelle comme LE lieu incontournable à découvrir de la ville rouge.

JARDIN MAJORELLE
Rue Yves Saint Laurent
Marrakech, Maroc

Ouvert tous les jours de l’année
1er octobre au 30 avril : 8h à 17h30
1er mai au 30 septembre : 8h à 18h
Mois de Ramadan : 9h à 17h

jardin majorelle

Si vous parlez anglais et que Jacques Majorelle, ne vous évoque pas grand-chose à part peut-être ce bleu si particulier dont il est l’auteur, je vous invite à lire un très bel article ici qui vous en apprendra beaucoup sur son œuvre.
Sinon, pour un autre portrait en français, c’est par là.

Quant à ma visite, il faut bien le dire, nous étions un dimanche, et espérer s’asseoir et méditer seule dans le jardin c’était comme vouloir prendre un cliché du Taj Mahal sans personne devant (on sent le vécu et je dois vous dire que j’y suis quasiment parvenue, hein Emma ?) tant la foule est dense (600 000 personnes visitent ce lieu chaque année).
Il faut dire que le jardin, parfaitement entretenu et repensé au fil du temps devient de plus en plus beau et ce, à n’importe quelle saison.

En dix ans, un salon de thé très agréable a vu le jour au sein de celui-ci. La boutique du jardin, quant à elle, est truffée de nombreuses créations toutes aussi raffinées et colorées les unes que les autres. Bref, j’adore TOUT ce qui s’y vend et l’association, créée en 2001 dans le but de sauvegarder le patrimoine écologique, historique et culturel que représentent le Jardin Majorelle et le musée a été reconnu d’utilité publique par le décret n° 2.11.647 du 4 novembre 2011. Elle est devenue Fondation Jardin Majorelle.

st laurent

Désormais, le Musée Berbère propose un "book store" où je n’ai pas pu m’empêcher d’acquérir deux ouvrages et de jolies cartes, reproductions de posters faits en grande partie de collages qui tournent autour du mot « Love » qu’ Yves Saint Laurent adressait à ses amis et aux clientes de sa maison chaque année depuis 1966.

Vous ai-je déjà dit que Pierre Bergé et moi avons le même éditeur ? Of course not ! ça le fait, non ?
Edit : Monsieur Bergé, si vous lisez ce billet, j’aurais grand plaisir à bavarder avec vous autour d’un thé à la menthe…
Peut-être pourrons nous évoquer les Editions de la Martinière et notre amour pour Marrakech puisque nous avons cela en commun ?

books

Au sortir du jardin, vous êtes dans la rue Yves Saint Laurent. Elle a été inaugurée le 27 novembre 2010 par son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma, et c’est désormais une rue où les boutiques "tendance" fleurissent.
J’en ai sélectionné deux pour vous.

La première, c’est HERITAGE BERBERE

En sortant du jardin Majorelle à deux pas à droite. A peine entrée, on a déjà envie de tout acheter. Vous partez pour un voyage au pays des sens, de la vue et de l’odorat surtout. Crépuscule, Passion, Audace berbère, Fuge pour les dames et Touareg, Secret d’Oud, Nommatitude ou Terre berbère pour les messieurs, toutes des créations de Marie-Jeanne. Et que dire des parfums d’ambiance au miel et aux amandes, à la mandarine ébène, à la grenade noire…

Les flacons sont tous habillés de passementerie en soie ou en rafia aux couleurs évoquant l’esprit du parfum et réalisée à la main par des artisans marocains. Chaque flacon est présenté dans un fourreau d’organza ou de satin.

parfums 2

parfums 3

HERITAGE BERBERE
Villa Dar Sabah
Av. Yacoub El Mansour – désormais rue Yves Saint Laurent
40 000 Marrakech
Tél. : +212 (0)524 308 841

La seconde boutique, est encore un véritable coup de cœur où j’aurais aimé tout acheter.

Il s’agit de 33 RUE MAJORELLE

33

Un autre « concept store» imaginé par Monique Bresson (comparable à Colette sur Paris). C’est tout sauf une boutique comme les autres. C’est d’abord très grand et une quarantaine de designers du Maroc y exposent leurs dernières créations. Si vous êtes une shopaholic, mieux vaut planquer votre carte bancaire.

333

332

33 rue

33 RUE MAJORELLE
Rue Yves Saint-Laurent
40000 Marrakech,
MAROC
+212 (0)5 24 31 41 95

Je termine là ce billet en adressant un big kiss empreint d’affection à Ruby et un clin d’œil tout particulier à mes nouveaux amis Marrakchis: Gil, architecte au talent fou dont j’adore le raffinement et le sens du détail que vous pouvez découvrir ici, et Christophe, seconde voix d’Alain Delon à ses heures.

Ils se reconnaîtront.

Beslama.

tableau

Emoi et moi

chut

Cette nuit, j’ai rêvé que j’étais l’assistante de l’imprimeur du Pape François et que je me retrouvais dans la chapelle très privée de la Pietà au cœur de la basilique St Pierre de Rome à quelques centimètres de la magnifique œuvre du même nom sculptée par Michel Ange himself et que le Pape me montrait la Bible sur son autel en me disant que non, décidément, l’imprimeur ne faisait pas du bon boulot, les interlignes étaient trop petits, le texte trop concentré et que la police d’écriture était d’une banalité affligeante. Bref, le Pape m’engageait à reprendre tout le travail et à réimprimer dans sa totalité…

la Bible !

Inutile de vous dire que je me suis réveillée épuisée avant même d’avoir commencé ma journée ne sachant comment j’allais pouvoir arriver à mener cette mission à bien et surtout en informer l’imprimeur sans blesser son ego. C’est d’ailleurs plus ce dernier point, dans mon rêve, qui générait une réelle angoisse plutôt que l’ampleur de la tâche en elle même.

Dans ce songe s’est donc mêlé ce que j’ai retenu d’un reportage passionnant diffusé le 5 mars dernier sur France 3 intitulé « au cœur du Vatican » et mes activités du moment qui m’engagent à réfléchir et rédiger en groupe de travail dans le consensus.

Un petit rappel de la définition du mot ?

Un consensus est un accord général (tacite ou manifeste) parmi les membres d’un groupe, pouvant permettre de prendre une décision sans vote préalable.

Travailler donc dans le consensus avec des personnalités que l’on ne peut gérer, car on ne les connait pas plus qu’elles ne nous connaissent, requiert selon moi un sens inouï de l’adaptation et de l’équilibrisme. Pourquoi ? Parce que susciter l’intelligence collective demande du tact, beaucoup de tact.

consensus

Je partage la thèse de Sylvaine Pascual, spécialiste du plaisir au travail, Conseil en relations humaines et reconversion professionnelle, qui défend l’idée que l’ego peut être un frein important à l’intelligence collaborative.

De même, travailler en groupe, implique un effort énorme qui doit contrebalancer le fait que penser à plusieurs “affaiblit la créativité et les capacités intellectuelles”.

Pourquoi ? Parce que les conditions habituelles du travail collectif génèrent davantage de craintes que de confiance mutuelle, libérant au passage toutes les expressions négatives de l’égo, frein majeur au travail collaboratif.

Toujours selon Sylvaine Pascual, "le groupe peut donc être contre performant dès lors qu’il est pollué par les jeux de pouvoir et les rôles relationnels, bref, par les besoins non identifiés et mal comblés qui laissent l’égo s’exprimer au détriment de l’estime de soi de chacun, de la confiance mutuelle et de la libre expression au sein du groupe. Tout cela pouvant entrainer des mises en retrait, des conflits ouverts ou larvés, des inimitiés, des incompréhensions, des tensions qui favorisent la méfiance et limitent l’expression désinhibée et la possibilité du groupe à produire et/ou des velléités de prises de pouvoir. »

Pour ma part, j’adhère au principe d’authenticité qui a pour objectif d’abandonner la culture du non-dit (mensonges, omissions, rétention d’informations, secrets, sentiments retenus…) au profit d’une culture du parler vrai dans tous les instants de la collaboration.

Cette même attitude que certains considèrent comme du parler « sans filtre » et qui peut irriter car ressentie comme de l’arrivisme ou de l’égo mal placé.

Je crois qu’une liberté d’expression, favorisée au bénéfice d’une idée, canalisée et bien accompagnée génère tôt ou tard une motivation à coopérer pour une plus grande performance collective.

Enfin, le principe de responsabilité qui consiste à placer chacun devant sa propre responsabilité à assurer ses choix et en assumer les conséquences qui en découlent est également à privilégier.

Clarifier les rôles et les responsabilités de chacun pour éviter ambiguïtés et confusions, placer chaque personne devant ses engagements, sont de nature à favoriser ce principe.

L’imprimeur de la Bible acceptera t-il les remarques du Pape venant de moi, femme et de surcroît plus jeune ?

Il est certain que si le Pape les lui avait transmises avec toute sa légitimité de chef visible de l’église catholique, elles auraient été reçues différemment.

Je fais le choix d’assumer ma tâche, même ingrate, car pour le Pape, seul le résultat final est important, n’est ce pas ?

Si NOUS parvenons à sortir de cette aventure avec un projet qui tient la route, ce sera une extraordinaire expérience qui démontrera que les idées et la mise en commun des compétences sont les piliers du groupe et que les personnalités très hétérogènes qui le composent, peuvent parvenir à se concentrer sur l’essentiel dès lors que la cause a un réel bien fondé.

Mais "wait" ! Ce n’était qu’un rêve…

« La meilleure façon de réaliser ses rêves est de se réveiller ».
Paul Valéry

La « soldes attitude », tu l’as ou tu l’as pas …

soldes3

Me mêler à un attroupement devant une boutique dans laquelle une centaine d’hystériques vont se ruer pour s’arracher les bonnes affaires de la saison, même en province ? Très peu pour moi.

Risquer de tomber dans une bataille rangée pour la dernière paire de boots que je reluquais, pfff, je n’aime pas la violence.

soldes21-752x1024

Arriver chez Desigual en sous vêtements, histoire qu’on m’offre le haut et le bas ? Ne m’en parlez pas ! Pourquoi ? Parce j’ai ma dignité et qu’en plus de me taper la honte cela voudrait dire que j’ai en plus sacrément mauvais goût !

Non, moi, depuis que je suis quadra : j’ai adopté, question soldes, toute le flegme nécessaire à ma "soldes attitude" (et non pas la flemme, hein !).

soldes2-530x1024

Evidemment, je veux aussi pouvoir bénéficier des bons plans (50% et au delà) sans compter qu’en bonne mère que je suis, j’habille AVANT ma personne, trois autres « mini moi » en 7, 12 et 15 ans aux goûts totalement hétéroclites.

Bref, si je faisais les soldes (« rea » en suédois, mot ultra simple alors que dans cette langue en général, tous les noms de meubles sont imprononçables, c’est louche !) sur le mode opératoire classique j’aurais donc de quoi être totalement é-pui-sée.

Comme de nombreuses françaises, je trouve de très bonnes affaires sur le Web et je dois dire que j’excelle plutôt dans ce domaine. C’est assez incroyable comme l’on peut se former vite quant on est motivée !

Sauf que désormais, sauf à connaître parfaitement une marque de référence toujours fabriquée dans le même pays, je dois impérativement ESSAYER.

Ce qui m’amène à vous raconter ma vision des soldes et vous montrer à quels jeux rigolos et incroyables, nous, les femmes insensées, pouvons jouer quand il s’agit des soldes.

L’histoire du TRENCH.

soldes1

J’avais essayé ce joli trench juste avant Noël. Comme il coûtait le prix d’un beau manteau, je m’étais résignée à attendre cette fameuse période de soldes alors que la vendeuse me chuchotait sous le sceau de la confidence en décembre dernier, qu’il serait certainement « discounté » à -30% courant janvier.

Il n’en restait plus qu’un exemplaire dans ma taille. Mais sans avoir jamais touché aux cartes (enfin si une fois, mais la partie s’est terminée en pugilat, hein Annabelle ?), de nature plutôt joueuse, j’ai décidé d’attendre.

Hier, comme ça, l’air de rien, j’ai repensé à ce trench et appelé la boutique. Je suis tombée sur la même vendeuse qui se souvenait très bien de moi et qui m’a informé que le manteau était à -40%. Je lui ai demandé si une deuxième démarque allait intervenir sur le prix et elle m’a répondu que dès vendredi, c’était quasi certain, l’article passerait à -50%.

Elle m’a ensuite raconté qu’elle quittait la boutique ne supportant plus sa jeune responsable et conversation faisant qu’elle serait heureuse de me mettre dès aujourd’hui la pièce de côté.

Elle a ajouté qu’il fallait pour que la transaction puisse se faire à -50%, que je vienne avec un chèque quand sa responsable n’était pas là, c’est-à-dire soit le jour même avant midi (sachant qu’il était déjà 11h30) soit le mercredi, soit le vendredi matin. J’ai donné mon feu vert sauf que "Wait" !

Habitant à 20 kilomètres, être là dans la demi heure m’était impossible, y aller le mercredi, journée dédiée aux activités des filles encore moins et vendredi matin j’avais déjà deux rendez-vous bien trop éloignés.

N’est ce pas Adèle qui m’a dit hier qu’elle allait faire les soldes en fin de matinée pour ne pas rater cette jolie petite jupe en cuir et ce tee-shirt Sandro qu’elle adore ? Et n’est-ce pas Marie qui travaille à 5 minutes à pieds (en stilettos s’il-vous-plaît) de la dite boutique ?

Un texto plus tard, Marie m’a confirmé qu’elle serait en mesure d’aller chercher le trench dans le quart d’heure et qu’elle avait bien son chéquier avec elle.

Quant à Adèle, son SMS de retour m’indique qu’elle réceptionnera bien le paquet des mains de Marie devant les Galeries Lafayette histoire qu’il soit rapatrié ce soir dans mes pénates puisque nous sommes presque voisines.

"L’opération Soldes" est donc lancée. A plus de 20 kilomètres de chez moi et de mon fauteuil, j’ai monté un plan bien ficelé pour acquérir, régler et réceptionner mon trench grâce à mon réseau de copines solidaires qui vont se rencontrer sans même s’être jamais vues.

16h30. Alors que j’attends à l’école la sortie de ma benjamine, un élégant quadra aux traits légèrement tirés (il bosse de nuit ceci expliquant cela) tape à la vitre de ma voiture. Dans ses mains, LE sac.

Il a vu Adèle, sa femme en début d’après-midi qui lui a laissé le paquet pour que je le récupère plus vite (je pourrais, sait-on jamais, avoir envie de boire un thé chez moi nue et vêtue de mon seul trench), il me le remet.

Je lui raconte l’épisode soldes. C’est un homme. Les hommes viennent de Mars et les femmes de Venus, c’est bien connu.
Le cerveau du sexe masculin n’est absolument pas paramétré comme le nôtre. Je vois bien à son regard, qu’il ne partage pas mon excitation et que jamais, non JAMAIS, une telle idée n’aurait pu lui traverser l’esprit.

Bref, il nous prend juste pour des folles et lève les yeux au ciel.
Ce qui m’amène à vous faire part des règles que je me suis fixée en matière de soldes :

1. Démarquez vous de la foule et programmez un plan d’action efficace et tranquille pour des articles de marque et de qualité qui soient VRAIMENT en soldes.

2. Repérez et essayez AVANT la pièce convoitée et tissez un relationnel important au sein des boutiques que vous appréciez. Les vendeuses vous mettront de côté des pièces. Malgré toute l’injustice de ce procédé, cela se fait. Sur Paris, c’est plus difficile, mais dans certains quartiers, vous pouvez y arriver… J’ai mon réseau dans le 15ème, rue du commerce. Le principe : intéressez vous aux autres, écoutez les. Ils s’en souviendront, c’est tellement rare quand ça arrive.
N’hésitez pas à demander gentiment le calendrier des démarques afin de savoir quand le prix de la pièce qui vous intéresse va encore baisser.

3. Constituez-vous un réseau de copines bienveillantes et solidaires et entraidez-vous les unes les autres. Si sur le coup du trench, Marie et Adèle, m’ont aidé de bon cœur, je serai ravie de leur rendre la pareille ou de leur donner mes bons tuyaux.

4. Enfin, pour éviter toute culpabilité, gardez toujours en tête après avoir fait chauffer votre carte bleue, le montant économisé et non le montant dépensé, ça rend plus heureux. Vous avez beaucoup craqué ? Faites un tableur Excel ou vous ferez apparaître l’économie par article et faites le total, vous verrez ainsi les centaines ou les milliers d’euros que vous avez ainsi "mis de côté". Comme de toute façon vous auriez certainement tout acheté, faites toucher du doigt à votre moitié que tout cet argent « non dépensé » représente des loisirs en plus pour la famille, des vacances, etc … Préférez en général, lui annoncer la somme de vos achats en deux temps. Deux achats à 100 € à dix jours d’intervalle passeront mieux qu’un gros achat de 200 €.
You see what I mean ?

5. Ayez à l’esprit que tout finit toujours par se solder, MÊME la pièce unique qui vous fait rêver. Adoptez une stratégie de relance auprès des commerçants qui seront toujours prêts à réduire leur marge pour se débarrasser d’une pièce importante de leurs collections.

Vous êtes prête ? C’est la deuxième démarque ! Goooooooooooo !

soldes2

EDIT : Je précise que les dessins de ce post ont été réalisés et gentiment prêtés par PSYRESS, une jeune illustratrice lyonnaise de talent qui a aussi un blog que vous pouvez découvrir ici !

Et vous ? Vous avez une anecdote sur les soldes à partager ?

R.I.P 2013 – Welcome 2014 !

rip 2013 v

Ce soir à minuit tout le monde va se souhaiter la bonne année et rebelote, on va remettre les compteurs à zéro et commencer à vivre 2014.
Avant cela et pour enterrer comme il se doit 2013, une petite rétrospective s’impose.

rip 2013 i

2013, c’est la mort de Mandela, ancien prisonnier de guerre, Président et Prix Nobel de la paix.

rip 2013 h

Je suis d’autant plus émue quand je pense à Mandela que je me souviens parfaitement de l’endroit précis où j’étais installée en 1988 (la plus belle année de mon adolescence) pour voir à la télé tout comme près d’un demi milliard de téléspectateurs, LE concert de soutien pour sa libération qui se déroulait à Wembley et qui réunissait des têtes d’affiche comme Simple Minds, Stevie Wonder, Whitney Houston, Sting, Dire Straits…
J’avais alors 15 ans et c’est véritablement ce concert qui a ouvert les yeux du monde sur Mandela.
Nelson Mandela, c’est aussi l’homme qui a su me convaincre indirectement qu’un jour peut être j‘irais dans ce beau pays en bonne voie de réconciliation avec lui-même qu’est l’Afrique du sud, qui, il y a quelques dizaines d’années encore, n’autorisait pas un être noir à marcher dans la rue dans l’ombre d’un blanc. Quand j’étais jeune fille, il était totalement hors de question que j’envisage d’aller un jour visiter un pays ségrégationniste et ainsi, contribuer d’une quelconque manière à enrichir les afrikaners.
Le vieil homme (Madiba) aimé de tout un peuple s’en est donc allé et la cérémonie qui a eu lieu dans le stade de Soweto ce lundi 9 décembre et que j’ai regardé en direct me marquera longtemps.
Pourquoi ? Parce qu’elle fut l’occasion de rassembler les plus grands du monde d’hier et d’aujourd’hui, 53 chefs d’Etat dont 3 anciens présidents américains -Bill Clinton, George W. Bush et Jimmy Carter- venus rendre un dernier hommage à Mandela et d’être témoin d’une poignée de main à mon sens historique, échangée entre le Président américain Barack Obama et le Président cubain Raul Castro après plus d’un demi siècle de brouille.

L’année 2013, ça a été aussi en février, l’annonce d’un pape qui démissionne puis en mars l’élection de Jorge Bergoglio, jésuite argentin et archevêque de Buenos Aires comme nouveau pape.
Le Pape François comme il a simplement choisi de s’appeler a semble t-il, un style fait d’humilité et de simplicité, voir de proximité notamment avec les jeunes et les pauvres.

pape

Ses paroles sur la pauvreté, l’immigration et la violence de la mondialisation laissent croire à une église catholique plus encline à l’ouverture. A tel point que le nouveau Pape aurait déclaré « Qui suis-je pour juger les gays ? » A une période où en France, le mariage entre personne de même sexe plus joliment appelé « mariage pour tous » a créé tant de controverses avant d’être finalement voté, cette phrase prononcée par le pape devrait faire réfléchir.
L’ensemble des grands de l’église fera t-il corps avec les idées progressistes de ce nouveau pape ? A suivre…

En 2013, un certain Jerôme Cahuzac, Ministre délégué au budget (quelle ironie quand même ! Certains ne manquent pas d’air), courait de plateaux télé en studios radio pour affirmer haut et fort aux français « les yeux dans les yeux » qu’il n’avait pas de compte en Suisse. Preuve en est que les hommes politiques sont capables de mentir de façon éhontée tout en essayant de nous faire croire qu’ils n’ont de cesse d’œuvrer pour le bien être de leur pays et le mieux être de leurs compatriotes. Ah bon ? On le savait déjà ! Qui sera le prochain à se faire griller ? Faites vos jeux, rien ne va plus !

Quant à Lance Armstrong (je suis désolée pour les fans de cyclisme et notamment les accros du Tour de France), il confessait début 2013 sur le plateau d’Oprah Winfrey la plus célèbre des animatrices américaines, après avoir perdu tous ses titres, ce que le monde entier supposait mais que personne ne voulait avouer : "I’m not the most believable guy in the world right now (je ne suis pas le mec en qui on doit avoir le plus confiance dans le monde à cet instant)". Ah bon ? On le savait déjà ! Qui sera le prochain à se faire griller ? Faites vos jeux, rien ne va plus ! Décidément, quelles que soient les circonstances, la morale n’est plus ce qu’elle était…

Pendant ce temps là, les français, s’ils avaient la chance de ne pas encore manger de la vache enragée, bouffaient sans le savoir de l’équidé y compris dans les boulettes Ikea. Berk ! (äsch ! en suédois)

rip 2013 r

Côté monde, l’année avait commencé au Mali avec une armée française luttant contre les foyers terroristes elle se termine en Centrafrique où notre armée bien seule, (où est la cohésion européenne ?) tente, dans un pays où le chaos est le plus total de rétablir l’ordre alors que l’absence de pouvoir et la corruption généralisée ont affaiblit cet état africain. C’est ainsi dans l’horreur la plus totale, que s’exerce le règne de la machette qui fait loi et que ce peuple s’entretue dans une abomination presque animale.

Parallèlement, en 2013 la Chine a continué de prendre l’Himalaya pour une poubelle et d’opprimer sans relâche les tibétains en s’évertuant à tenter d’effacer à tout jamais leur culture pacifiste basée sur l’enseignement et la compassion.

rip 2013 g

Les moines sont désormais plus de 120 à s’être immolés par le feu dans l’indifférence quasi générale du monde entier.

rip 2013 k

L’horreur climatique a quant à elle aussi marqué notre année avec les tornades meurtrières de mai aux Etats-Unis et le typhon Haiyan aux Philippines, considéré comme le plus puissant cyclone de l’histoire sans oublier plus proche de nous, les inondations de juin dans les Pyrénées.

Côté disparus, Pierre Fabre est décédé à l’âge de 87 ans dans le Tarn. Cet homme qui avait lancé en 1962 son laboratoire de cosmétiques fait vivre aujourd’hui plus de 10 000 personnes et a réalisé presque 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012.

Quant à Margaret Thatcher, "la dame de fer", l’une des figures politiques britanniques à la fois les plus admirées et les plus détestées, elle s’est éteinte à Londres le 8 avril 2013 à l’âge de 87 ans. Elle avait été le 71ème Premier ministre du Royaume Uni de 1979 à 1990.

Côté économique, l’année a été difficile et les Restos du Cœur ont passé le cap du million de bénéficiaires (Coluche doit être fou de rage là-haut !). Le homard restera donc toujours le met de quelques trop rares privilégiés pour cette nuit de réveillon.

rip 2013 c

Dans notre pays on a encore beaucoup manifesté notamment les sages-femmes (dont je suis solidaire parce qu’elles ne sont pas assez reconnues) et les bonnets rouges. Ces derniers ont mis hors d’usage des bornes écotaxes qu’ils vont, tout comme l’ensemble des citoyens que nous sommes, devoir payer par le biais d’impôts qui en France, ne cessent de progresser.

Côté désespérance sociale plusieurs infanticides ont fait la une de nos journaux, tous plus abjects et écœurants les uns que les autres qu’ils aient lieu à Berck ou à Clermont-Ferrand.

Valérie Benguigui, une actrice de talent que j’adore s’en est allée le lundi 2 septembre à l’issue d’une récidive du cancer du sein ce qui me donne une magnifique occasion de vous parler de la communauté des seintinelles.

Si vous êtes une femme, allez vite découvrir leur page, les seintinelles sur Facebook (c’est ici) et inscrivez-vous vite sur leur site (c’est par là), votre simple participation en tant que femme à des études ou des entretiens téléphoniques pourra contribuer à faire évoluer la recherche afin d’espérer un jour guérir les différents cancers qui touchent les femmes.
En fait les seintinelles, ce sont des femmes qui aident les chercheurs, qui aident les femmes.
Par manque de temps, je ne m’étais pas encore inscrite ce sera chose faite avant 2014 et en le faisant j’aurai une pensée toute particulière pour une bonne copine pleine de courage et qui se dit sociopathe. Elle saura se reconnaître. Si tu me lis j’aimerais pouvoir faire n’importe quoi pour te rendre la vie plus facile et j’enrage de mon impuissance face à tant d’injustice. Je suis là, c’est tout.

logo-seintinelles

Le cinéma français a également perdu Patrice Chéreau le 7 octobre puis le plus grand des voleurs, (oui mais c’est un gentleman comme l’a chanté Jacques DUTRONC en 1973) notre Arsène Lupin national Gorges Descrières et Bernadette Lafont décédée le 25 juillet dernier.

Quant au clan Birkin, il pleure Kate Barry, fille, sœur, mère et photographe de talent partie trop jeune.

Ironie du sort : Paul Walker, héros des films Fast & Furious est mort dans sa Porche Carrera GT rouge certainement trahit par la colonne de direction de son véhicule alors qu’il ne la conduisait même pas.

Peter O’Toole, l’acteur mythique aux yeux bleus de Lawrence d’Arabie nous quittait quant à lui à l’âge de 81 ans le 15 décembre dernier.

Côté bonnes nouvelles :

L’interdiction totale de l’expérimentation sur les animaux pour les cosmétiques commercialisés dans l’Union Européenne est entrée en vigueur en mars 2013. En clair, cela veut dire que tous les nouveaux produits cosmétiques (crèmes, savons, maquillages), d’où qu’ils viennent dans le monde, ne peuvent plus désormais être commercialisés dans l’UE si leurs ingrédients ont été testés sur des animaux.

La Tour de Pise se redresse toute seule naturellement et sans intervention humaine en Italie et ce n’est pas une blague.
C’est ce qu’ont annoncé des architectes toscans dans le courant de l’année (j’espère qu’ils n’avaient pas abusé du Chianti auparavant…).

Des avancées spectaculaires et très prometteuses dans la recherche contre le virus du sida ont été enregistrées grâce au travail acharné de chercheurs français et américains.

Le lundi 22 juillet marquera à jamais les esprits du monde entier (enfin surtout les anglais) avec l’arrivée du Royal Baby. En effet, c’est à cette date que Kate Middleton a donné naissance au troisième héritier de la couronne d’Angleterre.
En décembre, la famille princière de Monaco s’est elle aussi élargie avec la naissance d’un petit garçon que Charlotte Casiraghi, fille de la princesse Caroline et son compagnon Gad Elmaleh ont choisi de prénommer Raphaël (Stephen et Laura, votre petit monégasque arrivera donc après celui de Charlotte).

Plus léger : en prononçant le 6 mars 2013 la phrase désormais culte sur NRJ 12 lors d’une émission de téléréalité « Non mais allô ! Quoi ? T’es une fille, t’as pas de shampoing®? » son auteur : Nabilla Benattia s’est fait connaître plus par sa plastique que par sa culture générale puisqu’elle n’hésitera pas non plus à évoquer la guerre mondiale de 78.

En ce qui me concerne, 2013 m’a donnée de vivre des moments pénibles (comme tout le monde) mais comme je suis plutôt d’une nature optimiste, je retiendrais surtout les instants extraordinaires.

photo moi

rip 2013 p

L’année de mes 40 ans, j’ai ainsi pu nager avec cette tortue marine en plein océan indien :

rip 2013 l

J’ai pu voir la relique de la dent de Bouddha à Kandy et me balader au sein des plantations de thé de Nuwara Eliya au Sri Lanka.

rip 2013 last

J’ai assisté à "un mariage de principessa" en Sicile avec ma famille et des gens que j’aime dans un lieu aussi extraordinaire que la Tonnara di Scopello.

photo 46

J’ai vécu des moments d’amitié merveilleux.

J’ai réussi à prendre le temps d’apprécier la nature superbe qui m’entoure et des ciels fantastiques.

again

Je me suis fait 1000 fois la réflexion que c’était bizarre cette histoire du temps qui défile de plus en plus vite alors que l’on avance en âge et que cela vaudrait bien un billet un jour.

J’ai eu la chance et le bonheur de voir mes filles s’épanouir plutôt en bonne santé et grandir dans un foyer aimant.

Prose Kawa a été visité plus de 10 000 fois en une année d’existence par des français d’ici ou d’ailleurs, des marocains, des américains, des japonais, des russes, des israéliens, des angolais, des égyptiens, des ivoiriens, des brésiliens, des péruviens, des coréens, etc., etc.
Je suis enfin, comme je l’ai toujours souhaitée, une citoyenne du monde, lue à travers le monde…

Le « Mektoub » était encore au rendez-vous puisque j’ai retrouvé comme chaque année Marrakech, la ville rouge avec mes amies et que là bas j’y ai rencontré Ruby que j’ai hâte de retrouver en mars 2014 (Inch’Allah), elle se reconnaîtra.

Je souris en fredonnant « Get Lucky » de Daft Punk, LA chanson de l’année, en repensant à tous ces souvenirs immortalisés sur des centaines de notes ou de photos Instagram.

A vous tous chers lecteurs, une bonne année 2014 !
Que l’année du cheval vous apporte la force et la fougue d’aller de l’avant.

Bye Bye 2013.
Bienvenue 2014.

Edit : Le français ayant tendance a toujours faire la gueule. En 2014, souriez plus. Vous n’osez pas ?
Pour un sourire éclatant, faite comme nous et testez donc ce nouveau programme, véritable soin beauté à découvrir ici

rip 2013 a

rip^2013 b

Green is better !

green is

Une alarme ? C’est strident. Epouvantablement strident. Insupportable et continu. C’est mon réfrigérateur qui souffre et mes oreilles avec.
Bien décidée à ne pas me laisser « empapaouter » par je ne sais quel réparateur qui croit que sur le front d’une femme est forcément tatoué « pigeon potentiel» (j’ai déjà eu droit cette semaine à la tentative déjouée de mon garagiste qui croyait pouvoir me faire changer mes disques de freins à 50 000 kms !), je décide de tenter d’expertiser la bête en laissant l’homme se tortiller comme un ver pour démonter l’arrière du frigo et du même coup, nettoyer les moutons accumulés au fil du temps sous ce dernier.
A l’issue du démontage, l’homme et moi tombons d’accord : le ventilateur dudit réfrigérateur est en pleine agonie et il n’y a rien que nous ne puissions malheureusement faire à notre petit niveau.
Référence prise, j’appelle donc successivement quatre réparateurs locaux. Les trois premiers m’annoncent clairement qu’ils ne traitent pas ce type de panne, sans doute pas assez intéressante pour eux ($$$ !). Le dernier se renseigne pour m’annoncer que Daewoo, marque coréenne s’il en est (je me pose encore la question en me mordant la lèvre inférieure aujourd’hui de savoir pourquoi j’ai acheté cette marque…. Une promo sans doute ?) ne fabrique plus la pièce nécessaire à la réparation.
Je m’insurge : « Quoiiiii ? Qu’entends-je ? Quelle honte ! Un frigo presque neuf qui hormis le bruit fonctionne à merveille ! ».
Et le réparateur de me calmer en m’assénant : « Attendez, ma petite dame, il a bien 10 ans ce modèle … »

Ouais et alors ? 10 ans c’est l’âge moins 2 ans de ma cadette, 10 ans, c’était une énoooorme fête pour l’anniversaire de l’homme (d’ailleurs c’est même pour ça qu’on avait acheté ce satané frigo !!!)
10 ans c’est ce le lien entre ma trentaine et ma quarantaine, bref quasiment rien tellement c’est passé vite.
Je me sens d’autant plus flouée qu’11 ans, c’est la durée moyenne d’un réfrigérateur contre 13 pour un congélateur.
Bref, on m’a volé un an alors que sachez-le, les fabricants savent parfaitement fabriquer du matériel de qualité qui traverse l’épreuve du temps. Je me demande ce que dirait le petit monsieur si je lui racontais que lorsque j’ai acheté ma maison l’ancienne propriétaire m’a gentiment laissé un grand congélateur qui a aujourd’hui 30 ans mais qui assure encore du -30°degrés sans faillir (enfin, je touche du bois pour que ça continue).
Bref, pour un petit problème de pal de ventilateur déglingué, nous allons arriver à l’absurde, je le sens et souffrir de l’inévitable : l’obsolescence programmée. (Si voulez comprendre l’obsolescence programmée et ses enjeux c’est à lire ici)

green 11

Tout ça parce que malheureusement je ne vis pas dans l’une de ces parties du monde où l’on recycle tout et où l’on répare tout : nous allons DEVOIR abandonner notre frigo à cause de sa pollution sonore et pire encore : en racheter un autre !
A l’heure où on nous rebat les oreilles de l’utilité de comprendre qu’il faut lever la pédale sur la surconsommation, c’est le système tout entier et surtout les marques qui malheureusement ne nous laissent aucun autre choix.
Tout simplement aberrant, atterrant, idiot … on nous prend pour des gogos.
Les français achètent six fois plus d’équipements électriques et électroniques qu’au début des années 90 et seuls 66% des appareils qui tombent en panne sont réparés.
Bref, pour tenter de calmer mon indignation, je passe à autre chose et décide donc, à la veille de l’abandon de mon cher frigo (je souris en pensant au côté ironique de la situation) de vous parler de produits VERTS de qualité élaborés par une marque qui ELLE semble soucieuse de l’environnement : Green Cosmetics.

green 5

Autant vous le dire tout de suite, malgré ma prise de conscience assez récente de cette aspect de la surconsommation liée surtout à mes voyages, je ne suis pas à priori partisane du BIO à tout va.

Selon moi, le Bio est souvent à lui tout seul un outil marketing pour faire vendre plus cher du pas forcément meilleur.
Il y a même des marques cosmétiques dont j’adorais les articles qui ont sorties des produits BIO totalement ratés selon moi. Je me souviens notamment d’un déodorant Nuxe dont j’adore pourtant à la base l’odeur, qui vous fait sentir mauvais des aisselles alors que si vous n’en portiez pas, vous ne dégageriez pas d’odeur suspecte.

Revenons à nos moutons.

Après avoir investigué, interviewé et testé plusieurs produits Green Cosmetics, marque New Yorkaise (GREEN IS BETTER) qui a lancé il y a un an sa filiale cosmétique France et qui se proclame « leader mondial des produits cosmétiques Bio à domicile », je peux affirmer qu’en voilà une (de marque) qui assume et qui ne fait pas dans le green washing (comprenez « blanchiment vert » ou « mascarade écologique »)mais qui semble s’engager pour de vrai et ce, à plusieurs niveaux.

Elle nous promet :

- d’une part de respecter la santé et le bien être de ses consommateurs en limitant les agents chimiques perturbateurs et en bannissant tous les produits nocifs pour le corps,
- de respecter l’environnement et du même coup les animaux puisqu’aucun de leurs produits ne sont testés sur les petites bêtes (rien que pour cela, number 1 ADORE la marque !)
- de vouloir minimiser leur impact environnemental en évitant tous les packagings superflus et les impressions papiers non nécessaires.

green last

Bref, une marque sobre, de qualité, qui communique auprès de ses consommateurs de façon transparente et directe et qui propose une gamme de produits cosméto qui couvrent tous les besoins beauté du soin capillaire au bain.
Et puis, c’est au sein d’un cabinet de Recherche et Développement Français que sont créées ces formules exclusives de beauté, dans le respect d’une charte Green très stricte que vous pouvez consulter ici.

Détail qui a son importance, inutile de les chercher en boutiques, vous ne trouverez la marque Green Cosmetics que sur le net et ne pourrez acquérir leurs produits qu’après avoir rencontré l’une de leurs conseillères beauté qui viendra à votre rencontre vous chouchouter chez vous dans le cadre d’un coaching green beauty GRATUIT d’environ une heure après que vous ayez pris rendez-vous sur leur site web.

A l’issue de ce rendez-vous où vous aurez testé certains essentiels de la marque, et où la délégué vous aura établie une préconisation en fonction de votre type de peau, un identifiant vous sera attribué vous permettant alors de commander en direct sur le site.

GREEN COSMETICS m’a permis de tester certains de leurs produits dont j’avais entendu parler sur la blogosphère, un shampooing au Pelargonium plus tard je suis à même de vous livrer mes premières impressions :
Si comme moi vous aimez l’odeur particulière du géranium vous serez fan de ce soin capillaire au parfum 100% naturel adapté à un usage quotidien et élément essentiel pour moi, qui n’agresse pas le cuir chevelu et donc ne créé pas d’irritation.

green 4

Formulé sans parabène, sans tensio-actifs sulfatés, sans colorant, sans parfum de synthèse, sans phtalate, sans PEG, sans silicone, sans paraffine, sans OGM, on est dans du vrai BIO et la marque tient donc ses promesses.

Pour les démêler plus facilement, j’ai utilisé l’après shampooing « Rosemary conditionner » comprenez démêlant au romarin. Honnêtement je n’ai pas été très fan de l’odeur en soi mais je connais les vertus du romarin et ce soin a assoupli mes cheveux.
La promesse de la marque pour ce produit est de prévenir la chute des cheveux et des pellicules. Cela tombe bien, je n’ai pas les cheveux épais et je les aie perdu par poignées cet Automne.

Quant aux savons doux proposés, j’aime vraiment les senteurs Thé vert et Pamplemousse.

green 6

green 9

La marque m’a aussi envoyé son deep face scrub mais étant donné que les températures extérieures sont nettement au dessous de zéro, j’ai honnêtement plus besoin d’hydrater ma peau que d’utiliser un gommage visage.

green 10

Je vais donc centrer mon analyse sur mon gros coup de cœur : le lait démaquillant à l’aloé vera & extrait de sargassum.

green 7

J’adore sa texture de lait un peu épais mais surtout il me rappelle l’odeur un peu sucrée d’un produit solaire américain dont je suis totalement fan (banana boat) sans doute à cause de l’aloe vera.
Il laisse ma peau douce mais pas grasse et rejoins donc la liste de mes « Essentials ».

Bref, la renommée de la marque se faisant sur le bouche à oreille, la blogosphère, les retombées presse et par l’intermédiaire de ses conseillères beauté (d’ailleurs ils recrutent … voyez ici!) je n’aurais qu’un conseil à vous donner : allez surfer sur le site de green cosmetics et découvrez vous aussi la gamme et n’oubliez pas :
Le vert, c’est mieux !

green 2

Quand le blé vient bien, tout va bien !

ste barbe 4

Les journaux d’aujourd’hui font le buzz en nous parlant de l’opération de la prostate que François Hollande a subi en 2011 (il y a 2 ans !), quelques semaines avant la primaire socialiste avant même qu’il ne soit élu Président. L’Elysée se sent même obligé de préciser dans un communiqué qu’il s’agissait d’une «intervention bénigne» qui n’a «nécessité aucun suivi médical».

Autant être franche et claire : « So What ? »

On s’en tamponne le coquillard surtout que le Président est en parfaite santé, semble t-il.

N’eut-il pas mieux valu s’épancher un peu plus sur le fait que l’Assemblée ait adopté ce jour, la proposition de loi pénalisant les clients de prostituées ?
Je m’étonne seulement que le 29 novembre dernier se soit ouvert ce débat dans un hémicycle plus que clairsemé en seule présence d’une trentaine de députés alors qu’ils sont normalement 577 (payés par nos impôts).
Bref, j’aurais tant à dire sur notre société que je préfère me taire car sinon ma promesse initiale de vous permettre de lire mon billet le temps d’un café ne pourra pas être tenue.

Passons à la bonne nouvelle du jour qui j’en suis certaine, elle, ne fera pas polémique : C’est la Sainte Barbe et tous les provençaux comme moi se réjouissent alors autant vous faire partager un peu de cette jolie tradition.

Pourquoi ?
Parce que planter le blé de la Sainte Barbe, 20 jours avant Noël, reste l’une des traditions de la saison de Noël (dite "la calendale") les plus suivies en Provence.

Il s’agit pour les enfants de semer du blé dans trois coupelles (symbole de la trinité) le 4 décembre. Le blé germé viendra décorer la table des 13 desserts lors du gros souper.

ste barbe 2

Si le blé est dru, droit et bien vert pour Noël, ce sera un signe de prospérité pour l’année à venir.

On en a tous bien besoin, non ?

Vous avez envie d’essayer ? Si vous habitez dans le sud rien de plus simple : les petits sachets sont en vente partout voyez par vous-même ici.

Si comme moi, vous êtes un(e) provençal(e) exilé(e) il y a fort à parier que l’on vous propose des sacs de 10 kg de graines de blé.

J’ai raconté ma jolie tradition à un vendeur auvergnat en lui demandant si en réserve il n’avait pas un sac troué et je crois qu’il a eu pitié de moi cet après-midi, j’ai donc récupéré un godet de graines.

Pour réaliser vos plantations : Garnissez vos trois soucoupes de coton, arrosez-les avec un verre d’eau.

Disposez les grains de blé, (ou à défaut de lentilles), bien serrés mais sur un seul niveau.

ste barbe 3

Arrosez régulièrement les soucoupes sans les noyer pour éviter le pourrissement des graines.

Lorsque les germes sont suffisamment grands, liez-les avec un ruban rouge et or aux couleurs de la Provence.

ste barbe 5

Après Noël, choisissez un endroit protégé du jardin et enterrez le coton avec le blé. Vous pouvez pratiquer cette activité avec vos enfants, vous verrez ça les amusera !

La réussite de votre semence de blé conditionne la prospérité de votre année à venir, alors prenez en soin !

 Et comme on dit en provençal : Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn !

Pleyel plaque ses derniers accords.

pleyel 5

C’est fini, une entreprise française se meurt, une de plus me direz-vous.

La fin de quelque chose c’est comme le départ de quelqu’un, on le regrette… plus ou moins.

Je vais regretter Pleyel.

Si vous n’avez pas encore eu le bonheur de découvrir la musique classique, peut-être avez-vous hérité d’un de ces vieux pianos, sur lequel votre enfant s’exerce maladroitement aujourd’hui ? Si c’est un Pleyel, gardez-le bien, il fait partie du patrimoine français et dans quelques temps, les collectionneurs se l’arracheront.

photo

Au réveil ce matin, j’ai entendu l’extrait d’un communiqué de la Confédération Française des Métiers d’Art (CFMA) annonçant que « Dans une indifférence quasi générale, les prestigieux ateliers Pleyel ont annoncé l’arrêt de l’activité du site de St Denis ». L’un des fleurons de l’industrie musicale française fondé il y a un peu plus de 200 ans par le compositeur Ignace Pleyel (1757-1831) a donc été tué par le manque de rentabilité et par une concurrence asiatique, notamment chinoise et coréenne, devenue impossible à contrer. Pleyel a confirmé la fermeture avant la fin de l’année de ses ateliers qui ne produisaient plus qu’une vingtaine de pianos de prestige par an après avoir déjà fermé en 2007 son site d’Alès qui fabriquait alors annuellement encore 1700 pianos.

Pleyel, c’est le plus ancien fabricant de pianos encore en activité dans le monde.

Un nom français qui a résisté jusqu’alors et qui existe notamment grâce à sa première particularité justement si appréciée : sa sonorité. Liszt, Debussy ou encore Saint-Saëns y ont joué leurs plus belles partitions mais le piano Pleyel sera pour toujours associé au nom de Frédéric Chopin, « artiste Pleyel » comme Liszt le fut chez Erard et qui lui permit d’atteindre une alchimie sonore entre son piano et son univers qui évolua sans cesse vers une sophistication poussée à l’extrême de la musique.

photo pleyel

 

Ce sont les pianos Pleyel et leurs palettes de sonorités que l’on dit extrêmement romantiques et leur toucher si particulier qui permirent donc à Chopin de composer directement au piano (et non à la table) ses plus belles œuvres et ce, avec un degré de couleurs, de nuances et de précision extrême dans sa composition.

Avec son savoir-faire unique et rare, Pleyel est à la haute facture instrumentale ce qu’est Rolls-Royce à l’automobile.

J’ai une pensée pour son personnel, 14 passionnés et ouvriers d’art, derniers garants de ce savoir-faire, qui, si rien ni personne ne vient à leur secours, vont donc perdre leur emploi. En 2008, la société Pleyel avait pourtant obtenu le label "Entreprise du Patrimoine Vivant" (EPV), attribué par l’Etat afin de distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.

Cette même année qui a consacrée "Voie lactée", le piano conçu par Andrée Putman, designer mythique, après que Pleyel lui ait demandé de dessiner le piano du 21ème siècle. Un instrument cristallisé en un objet de luxe unique, transformé en une boite à musique grandeur nature, sublimé dans des proportions inédites.

Attachment-1

 

Alors, j’ose encore espérer que l’Etat, peut-être par l’intermédiaire d’Arnaud Montebourg, Ministre du redressement productif et fervent défenseur du « made in France », grâce à son plan de résistance économique présenté tout dernièrement, ne laissera pas mourir un tel savoir-faire. Quant à moi, je revois le Pleyel demi queue art déco de la maison de campagne de mes grands-parents dans le bourbonnais et ses touches d’ivoire véritable, jaunies par le temps. Je repense à ces piles de vielles partitions notamment celles des chansons de Piaf qui s’entassaient sur le piano et aux énormes bouquets de pivoines colorées que ma grand-mère disposait sur celui-ci, habitant ainsi un salon à la décoration surannée. Un piano désormais à l’abandon. Des histoires de famille… Laissé pour compte, un peu comme Pleyel aujourd’hui.

Pour écouter le son Pleyel, rendez-vous ici.

Ma testosphère #1

j'ai testé pour vous

#KLORANE #LA BELLE TOILETTE

Il faut bien l’avouer, être blogueuse a vraiment des côtés sympas notamment celui d’avoir la chance de tester de nouveaux produits. C’est pourquoi, régulièrement, vous retrouverez aussi sur Prose kawa la rubrique « ma testosphère ».Croyez moi, j’ai pris le sujet très au sérieux, peut être même un tantinet trop dixit l’homme qui s’est affolé quand il m’a vu rédiger jusqu’à une page sur la texture d’un gel douche.

Bref, voici ma testosphère d’octobre. Entre nous, vous avez intérêt à la lire plutôt vite puisque demain nous serons déjà en novembre…

Je me lance. S’il y a bien une pièce que j’aime à la Casa Madre, notre maison, c’est la salle de bain des filles (dans les filles, je m’inclus, hein !).

D’abord, je l’ai entièrement retapée de mes petites mains (avec l’aide de mon gentil voisin) m’improvisant tour à tour, démolisseur, carreleur et peintre mais de surcroît, elle est à elle seule LA preuve que 4 filles de 7, 12, 15 et 40 ans peuvent s’y laver (pour certaines s’y détendre voire s’y endormir) dans une atmosphère lumineuse et zen, sans que 12 000 produits n’envahissent les contours des lavabos.

Pour autant, nous adorons TOUTES les produits de soin ou de beauté.

En fonction de nos âges, chacune a ses préférences : pour la plus petite, le packaging, les odeurs gourmandes, pour les ados, les tendances, les marques « in » et les bonnes odeurs.

Mais mon mot d’ordre, c’est la qualité. Elle doit réunir tout ce petit monde et ce n’est pas franchement discutable comme c’est moi qui achète (hé hé hé). En gros : interdit de s’appliquer des produits fabriqués on ne sait où ni comment. On privilégie le naturel, le français voire l’européen.

C’est donc bien consciencieusement qu’on a testé pour vous plusieurs produits des laboratoires Klorane, marque cosmétique française qui existe (le saviez-vous ?) depuis 1965 et que j’ADORE déjà pour sa ligne des Polysianes (on en reparlera).

LE SHAMPOOING au lait d’avoine

suze 2

Un produit dont la promesse est de pouvoir être utilisé par nous toutes : « un geste de douceur à partager en famille ». Destiné à tous les types de cheveux même les plus délicats, il est également, nous dit-on, d’une très haute tolérance pédiatrique qui permet son utilisation dès 3 ans.

A la lecture de cette info, c’est donc number 3, 7 ans, qui s’est proposée et précipitée pour tester la première ledit shampooing (moi ça me choque ce mot écrit avec deux "o", pas vous ?).

Une odeur agréable, naturelle. Une texture peut être un peu trop liquide (mieux valait assister la petite dernière dans son soin et gérer la quantité utilisée, sinon la bouteille de 200 ml n’aurait servi qu’une fois), un moussant rapidement obtenu, bref un shampooing qui tient ses promesses et que ma benjamine a apprécié. En plus un seul lavage de vos cheveux suffit, ce qui permet une plus longue utilisation et par là même, de préserver mon dos qui n’aura plus qu’à se courber une seule fois au dessus de la baignoire pour le rinçage (merci mon Dieu !).

suze

LE SOIN DEMELANT SANS RINCAGE au lait d’avoine

Heureusement que le soin démêlant sans rinçage de la même ligne était à disposition (c’est une innovation 2013) pour démêler les nœuds. Un produit qui se présente sous forme d’un spray de 200 ml dont l’odeur est encore plus agréable que celle du shampooing et qui a tenu toutes ses promesses sur les cheveux fins et raides de ma dernière.

démelant

J’ai aussi testé la gamme (à découvrir ici) pour vous.

Pour ma part, définitivement, le shampoing au lait d’avoine malgré sa qualité ne correspond pas à mon type de cheveux (coloré, fin, souple, terne et un peu tombant bref, à la base disons le tout de go : un cheveu déjà moche) sauf s’il est accompagné de son baume après shampoing (indispensable dans mon cas) qui redonne douceur au toucher.

En conclusion, cette ligne de soin capillaire au lait d’avoine est plutôt réussie mais malgré la promesse des laboratoires Klorane, je pense qu’elle ne saurait parfaitement convenir à tous les types de cheveux.

Selon moi, elle est idéale dans le cadre d’un usage quotidien, sur cheveux courts ou mi longs ni méchés ni colorés et pour les enfants. Elle présente également l’avantage de ne pas agresser le cuir chevelu.

Pour ma part, toujours chez Klorane,  je préfère le shampooing tout nouveau (il est sortit en septembre dernier) aux fibres de lin destiné aux cheveux fins et sans volume (c’est l’histoire de ma vie) et reste une inconditionnelle du shampooing à la pivoine que ma copine Fred m’a conseillé cet été.

C’est LE shampooing destiné aux cuirs chevelus irrités qui ont tendance à produire des petites croûtes de sébum (berk !) lorsque les cheveux sont trop longtemps attachés mouillés l’été. Un « must have » que j’ai toujours en réserve et qu’il faut par contre, un peu comme pour tous les produits, alterner, pour qu’il conserve toute son efficacité.

pivoine

Toujours chez Klorane, j’ai testé le gel douche nourrissant sans savon Secret d’Amandier au bourgeon de peuplier protecteur. Dernier né à ma connaissance de leur ligne de gels douche (14 senteurs différentes réparties entre « surgras » et « nourrissant »), il est destiné aux peaux sèches et sensibles.

gel douche

J’ai adoré sa texture peu courante (en même temps je n’avais jamais utilisé les 13 autres références je dois bien l’avouer !) qui ressemble à celle d’une crème de jour, aussi épaisse (Je vous jure que c’est vrai ! Où faut-il que je crache ?). A l’application sur peau mouillée, j’ai eu l’impression de me passer une crème hydratante sur tout le corps, sensation très agréable. Le moussant est onctueux et la peau se rince vite et bien tout en restant très hydratée et douce.

Autre atout majeur surtout pour une adepte du « deux douches par jour » : le gel douche est PH neutre, il ne contient pas de savon et donc ne pique pas (vous voyez Mesdames où je veux dire… Non ? N’insistez pas, je ne vous ferai pas un dessin). De plus, il s’utilise sous la douche mais aussi dans le bain.

Côté odeur : ce qui prédomine c’est celle de l’amande mais on y découvre aussi une note fleurie de fleur d’oranger et de mimosa.

Le gel douche se présente dans un tube d’une contenance de 200 ml pour un prix public moyen de 5,30 € ce qui n’est pas excessif car on en utilise peu.

Dernier soin Klorane  au banc d’essai :

L’EAU FLORALE DÉMAQUILLANTE au bleuet.

Depuis que j’ai pris en 1990, un coup de soleil sur les paupières à Fouesnant en Bretagne (si, c’est possible), je connais les bienfaits du bleuet, que j’utilise régulièrement pour décongestionner mes yeux fatigués ou ceux de mes filles.

démaquillant

Gros avantage : ce soin floral est hypoallergénique, sans alcool et sans paraben donc une fois de plus, parfait pour que mes ados puissent également l’utiliser. Il s’utilise tant pour le visage que pour les yeux. Il est particulièrement bien adapté aux porteurs de lentilles, (ca tombe bien, c’est mon cas). Il ne se rince pas et il est muni d’une pompe très astucieuse  qui permet d’en mettre juste la bonne quantité sur un coton (dommage que les laboratoires Klorane n’adoptent pas le même principe pour leurs shampooings).

bouteille

Le petit bémol mais c’est celui qui permet aussi de bénéficier de tous les avantages précités c’est qu’il est sans parfum et moi j’aime bien quand ça sent bon. En tous les cas, voici encore un produit naturel non astringent qui respecte la peau tout en l’hydratant. Il sera parfait pour un maquillage léger, moins pour démaquiller du waterproof qui de toute façon nécessite un démaquillant particulier.

Le flacon présenté est celui de 400 ml, son prix de vente indicatif est de 12,90 € mais franchement, il vous fera de l’usage.

Pour conclure ce premier testosphère, je voudrais vous présenter une marque du net qui va monter :

Il s’agit de LA BELLE TOILETTE.

carte

La belle toilette est une boutique en ligne spécialisée en linge de bain haut de gamme.

Elle propose 24 coloris de serviettes et draps de bains en 100%coton 580 gr peigné et prélavé. Leurs produits ont début octobre été mis en valeur dans l’émission « D&Co, 1 semaine pour tout changer » sur M6 et présentée par Valérie Damidot.

L’entreprise qui existe depuis presque deux ans, table sur la qualité et la décoration en faisant fabriquer ses produits au Portugal, leader européen du marché de l’éponge. Très prochainement, la marque, soucieuse de se positionner dans le haut de gamme, va sortir sa nouvelle ligne de linge de bain en 100% coton 650 gr griffée « La Belle Toilette », ce sera pour moi une occasion de vous en reparler.

la belle toilette éponge et savon

En attendant, outre le linge de bain, les tapis et les peignoirs de bain, la marque complète son offre par une gamme de 9 savons (à découvrir ici) et de 21 bougies artisanales totalement « Made in France ».

J’ai reçu le savon Verveine. Modèle artisanal de 100 g enrichi à l’huile d’amande douce, il sent divinement bon. Tous les savons proposés par la Belle toilette sont des savons artisanaux fabriqués dans le sud de la France avec des colorants naturels.

savon

Aux 21 coloris de linge de maison proposés, s’ajoutent désormais (et c’est tout nouveau) des bougies parfumées artisanales elles aussi  « Made in France ».

Composée d’une cire spéciale 100% parfumée, elles sont proposées en version 40 ou 20 heures de diffusion et disponibles ici dans 21 différents parfums élaborés à Grasse.

Pour l’heure, j’ai testé pour vous le peignoir que vous pouvez admirer sur le cliché joint.

peignoir ok

Il s’agit du modèle Taupe, la couleur qui s’harmonise avec tout à la Casa Madre.

De qualité supérieure grâce à une éponge 500 g/m² 100% coton peigné, ce peignoir de bain m’assure (enfin surtout à l’homme qui se l’est approprié tout de go) un confort moelleux et une absorption maximale après la douche. Il est disponible en 4 tailles : S, M, L et XL et vous pouvez le découvrir là.

Autre petite info qui a son importance : pour toute commande supérieure à 65 € TTC, la Belle Toilette vous offre les frais de livraison. Leurs envois sont rapides, croyez moi, j’ai testé !

A très vite !

Ces odeurs qui nous transportent…

photo3

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de la puissance évocatrice des odeurs.

Celle qui nous permet d’extraire des souvenirs du passé voire même d’effectuer de véritables voyages dès lors que l’on sache s’arrêter quelques instants sur ce que les odeurs nous évoquent.

Ainsi, les amaretti sont pour moi, ce qu’étaient à Proust les madeleines trempées dans du lait lui rappelant des souvenirs d’enfance.

photo4

Lorsque j’ouvre l’un de ces petits macarons italiens qui peuvent être durs ou moelleux, réalisés à base d’amande douces et amères et que je prends le temps de le respirer avant de le déguster, il me renvoie immédiatement à mes 7 ans et étrangement à l’odeur d’un autre produit.

Je me revois alors partageant un bureau d’écolier en bois ciré en classe de cours élémentaire 1ère année, utilisant la fameuse colle Cléopâtre.

photo13

Le temps alors s’arrête. Je n’ai plus 40 ans, je suis à nouveau cette petite fille appliquée qui pensait que le temps ne viendrait jamais ou elle grandirait. Je revois mon pot de colle, son couvercle orange, sa réserve centrale permettant d’accueillir la spatule qui me servit tant de fois à coller grâce à sa pate toute blanche un peu épaisse mes découpages. Je visualise aussi ma camarade de droite et ma maîtresse d’alors. La nostalgie s’empare de moi, c’est incroyable comme une simple odeur peut provoquer tant d’émotions.

Plus je respire cette odeur, plus les souvenirs réapparaissent et se font progressivement précis…

Alors que l’hiver est à nos portes et qu’aucune perspective de voyage lointain ne s’offre à moi avant le printemps prochain, j’ai envie chaque jour, chez moi, de pouvoir voyager un peu et ce sont notamment les parfums d’intérieur qui m’offrent un passeport pour m’évader.

Puisque j’ai conscience que ces émanations volatiles perçues par l’odorat me permettent d’éprouver des liens intimes entre moi, les objets, la nature ou des personnes, j’aime « forcer » ces explorations sensorielles par des jeux d’odeurs.

Des odeurs naissent donc l’émotion et la mémoire. Elles nous rappellent à tous de bons ou de mauvais moments qu’il convient d’apprivoiser et d’écouter pour suivre sa propre route, elles nous influencent, modifient notre humeur, nos comportements.

S’il y a bien un lieu où je me sens heureuse c’est celui de l’Afrique du Nord et de Marrakech en particulier ou je retourne chaque année à la fin de notre rigoureux hiver auvergnat.

Outre la rencontre avec ses habitants, ce qui m’attire le plus là bas, ce sont les bruits de pas dans les ruelles de la médina, les klaxons mêlés au chant du Muezzin, la chaleur qui alourdit encore plus toutes les exhalaisons où se mêlent les épices et la cuisine des échoppes, le lait d’amande parfumé à la fleur d’oranger, les couleurs vives, les visages, la luminosité si particulière de la ville rouge.

cigognes

En définitive, tous ces petits riens qui en font un tout.

J’ai un peu partout dans mes tiroirs des morceaux d’ambre avec lesquels je me frotte régulièrement les poignets et qui parfument mon linge. Les mélanges d’épices que je fais torréfier lors de chacun de mes voyages par mon herboriste, inondent mes placards de cuisine.

Quant à moi, je porte Patchouli de Réminiscence depuis presque toujours je crois et j’adore toute la collection « Fouets de velours » de Serges Lutens qui regroupe notamment Ambre Sultan, Chergui, Cuir mauresque…  Toutes ces odeurs qui me laissent penser que j’ai dû vivre une autre vie en Orient.

Pour mon intérieur, et parce qu’une odeur est aussi importante que la décoration lorsqu’on arrive chez quelqu’un et qu’elle en dit beaucoup, je vaporise régulièrement mon entrée et mon séjour de « Légende d’Orient»de chez Esteban.

photo12

On vient de m’offrir sa sphère à parfum. J’ai été séduite par son design qui s’harmonise parfaitement avec mes couleurs et la chaux ferrée couleur taupe de ma cheminée. De même j’ai trouvé ses qualités de diffusion optimales.

photo11

Très facile à mettre en route, la sphère cultive l’art du parfum grâce à son dôme de céramique brevetée, selon les dires du fabriquant, qui lui permet une diffusion du parfum par capillarité.

photo 5

A l’intérieur, une mèche de coton puise le parfum et diffuse des jours durant une douce solution parfumée. Elle est bien évidemment rechargeable et a tout à fait trouvé sa place chez moi dans une niche sur la cheminée face à mes canapés.

photo10

photo14

Taupe ou crème, ethnique ou classique, masculin ou féminin, parfums fleuris ou épicés boisés, l’offre était déjà variée mais Esteban vient de la compléter. Depuis peu, de nouvelles sphères à parfum plus ethniques et plus masculines élaborées avec une nouvelle terre colorée : Cèdre & Teck et Tonka complète la collection. Peut être une bonne idée de cadeau de noël pour le bureau de l’Homme, à voir.

Si vous souhaitez découvrir la collection Esteban c’est ici.

Pour ma part, en attendant de retourner à Marrakech, légende d’orient me permet de me ressourcer et de me retrouver grâce à ses effluves qui restent douces et n’entêtent pas.

Je finirai ce billet par un autre produit qui m’a vraiment séduit et que j’utilise surtout l’été parce qu’il est évocateur, de chaleur, de soleil, de cocotiers, et qu’il me transporte jusqu’en Polynésie.

Il s’agit des galets de bougies de cire végétale 100% naturelle élaborés par Archipel Parfums.  Ils se diffusent à chaud dans un brûle parfum ou à froid dans vos placards et tiroirs comme parfums solides. A découvrir ici.

photo2

Ils sentent merveilleusement bon le Monoï, une autre odeur que j’adore et de plus, ils sont réutilisables.

Archipel Parfums, spécialiste des senteurs et des soins venus des îles est une entreprise dirigée par une « mompreneur » ce qui vaut le coup d’être souligné. Les produits qu’elle commercialise sont à 100% de formulation et de fabrication française.

Le Guide des Meilleurs Cosmétiques vient d’ailleurs de recommander pour l’année 2013-2014 son Baume Niaouli, l’un de ses produits phare, pour la seconde année consécutive.

Je laisse le soin à chacun de trouver l’odeur qui le transportera… n’hésitez pas à me raconter.

« Quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore plus longtemps, comme des âmes à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir ».

Marcel Proust, Du côté de chez Swann, A la recherche du temps perdu, I, II.