Mes carnets de voyage MARRAKECH en Side-car

Side-car : nom masculin. Petite nacelle munie d’une roue et qui s’attache à une moto.


Alors qu’en 2015, j’étais en pleine finalisation de l’écriture du « Guide des Gazelles à Marrakech », la propriétaire du Palais Lamrani (poke Noémie), superbe Palais d’hôtes à découvrir en cliquant ici, évoquât lors d’une de nos conversations, une connaissance qui venait d’arriver à Marrakech pour y développer un concept touristique totalement inédit : celui de faire découvrir la ville en Side-cars. A l’affut de tout ce que pouvait proposer de mieux la ville rouge, je m’enquis rapidement d’entrer en contact avec la dite personne. Impossible à l’époque de tester le concept de Thomas Chabrières, le fondateur d’Insiders Experience. Pour cela, il eût fallu que je me rende en Chine où sa société cartonnait depuis 2008. Impossible également d’illustrer le propos de mon livre avec de belles photos de ses superbes machines, authentiques véhicules vintage : la toute première étant à l’époque en cours d’importation ou d’homologation.

Pourtant, à l’issue d’une longue conversation avec le créateur du concept, j’étais convaincue : nous étions sur la même longueur d’ondes. Comme moi, avec son projet, Thomas voulait permettre aux visiteurs de la ville d’être accueillis par des « insiders », comprenez des expatriés qui, tels des amis, les inviteraient à découvrir leur lieu de vie en dehors des sentiers battus et rebattus, des « what to see » sempiternellement évoqués dans les guides.

En somme, des expats ou des locaux, le genre « ami d’ami qu’on aimerait avoir dans un pays qu’on ne connaît pas ou peu » et qui vous baladent au gré de vos goûts et de vos envies de découverte sur de vieilles bécanes increvables, cheveux au vent.


Pas de tours formatés donc, mais à chaque fois, un circuit monté sur mesure qu’il s’agisse d’un expédition d’une heure, de trois heures ou d’un mois.

Voulant promouvoir à mes lectrices « mon Marrakech » telle une bonne copine, je décidais d’intégrer ce bon plan inédit dans la rubrique de mon livre « découvrir Marrakech autrement » et ce, avant même de l’avoir testé.

Aujourd’hui, j’ai la fierté de dire que je fus l’une des premières à en faire la promotion et que vu le succès que remporte aujourd’hui ce concept insolite à Marrakech, ce fut un bon pari.

C’est donc quasiment deux ans après notre premier échange que rendez-vous est pris cet après-midi de printemps entre Thomas, moi et mon mannequin fétiche pour, le temps d’une après-midi, vivre pleinement l’expérience.


Soyons honnête, je n’ai jamais embarqué sur un sidecar et j’appréhende un peu que ma silhouette « ex fan des régimes » ne corresponde pas au véhicule. Que nenni. Suffit « juste » d’équilibrer les masses et de penser à enfiler sa paire de lunettes de soleil. La machine est magnifique. Il s’agit d’une URAL de l’armée rouge.


Petite intro sur « la bête » :

Vous l’aurez constaté : rares sont désormais les side-cars que l’on croise au détour des routes ou dans le trafic urbain. Le side-car fut longtemps l’engin familial des classes populaires n’ayant pas assez d’argent pour s’acheter une petite auto. En occident, son déclin débutât, il y a presque 70 ans, au début des années 50, quand les gouvernements décidèrent que les classes laborieuses avaient désormais droit à la voiture individuelle et lancèrent, dans leurs pays respectifs, des plans industriels ad hoc. Les 2 CV Citroën, les 4 CV Renault, les Fiat 500 et 600, les VW Coccinelle et les Austin Minor contribuèrent à mettre le side-car à l’index, sauf dans les pays de l’ex-bloc soviétique où les modèles comme l’Ural, encore produit à ce jour, mais surtout les MZ et Jaw tinrent bon jusqu’à la chute du Mur, remplacés ensuite par des Skoda et autres Dacia.

Aujourd’hui ce sont les amoureux qui ont déjà fait le tour de la moto, les fanas du vintage ou tout simplement ceux qui souhaitent vivre la route différemment qui se tournent vers le side-car.

En Afrique, Insiders est la seule société à proposer un tel service. Elle vous fait vivre l’expérience sur d’authentiques modèles Ural. Un véhicule qui, comme tous les side-cars, ne se penche pas et dont il faut maîtriser la particularité de la conduite.

Envie d’une initiation parlante ? Cliquez là !

Vous l’avez compris, la bonne conduite d’un side-car est majoritairement liée à la compréhension de l’équilibre des masses, à sa géométrie mais aussi et surtout, à son centre de gravité ! Aucune inquiétude : à Marrakech, nos « Insiders » maîtrisent tout cela à la perfection en plus du trafic routier local.

J’ai donc adoré le tour proposé par Thomas et Rachel alliant découverte de la Palmeraie et medina.

On pourrait penser qu’être installée dans le « bac » serait un peu « tape fesses » et bien pas du tout. À vrai dire : le dos est bien calé et c’est plutôt confort. On voit défiler le paysage de plus bas qu’habituellement et c’est un angle de vue très sympa à vivre. Partout sur notre passage, des sourires et des pouces en l’air. 




Ça vous a donné envie ?
Voici quelques exemples de prestations d’Insiders et leurs tarifs mais rappelez-vous que votre projet part d’une page blanche. 

Expliquez vos envies, vos goûts et votre « Insider » vous proposera LE tour qui vous correspondra le mieux.

Le Inside Ride

(1h30 – 1 à 2 stops) 1,400 MAD (131€) par side-car pour un ou deux passagers

Le Mighty ride

(3 heures – 3 ou 4 stops) 1,900 MAD (177 €) par side-car pour un ou deux passagers

Le Desert Ride

Tour de 6h (de 9h00 à 15h00) dans le désert d’Agafay : 2,900 MAD (271€) par side-car pour un ou deux passagers. Déjeuners et visites inclus. 

MARRAKECH INSIDERS (on clique sur le nom pour aller surfer sur leur site internet).

Téléphone : +212 6 12 71 64 11

Ma It liste des bons plans shopping et des sorties à Marrakech, part’8 : la médina

IMG_8965

Déjà 5 mois que « le Guide des Gazelles à Marrakech » paru aux éditions Privat est sorti dans tous les pays francophones et au Maroc. A la lecture des nombreux messages et commentaires positifs que je reçois de mes lectrices, je suis heureuse du résultat. Le guide tient toutes ses promesses : à savoir mettre dans la confidence des femmes seules, voyageant entre copines ou avec leur moitié, qui ont envie de découvrir ou de redécouvrir le meilleur de la ville rouge.

Le principe ? Qu’avec ce guide, elles aient l’impression d’être accueillies par une amie sur place qui leur donnerait les meilleurs plans pour réussir leur séjour. Je voulais ce livre différent de ce qui existe sur le marché. Apparemment, il relève le défi puisqu’il a même été longuement placé numéro 1 des ventes des guides sur Marrakech sur Amazon. Un grand merci à tous ceux et celles qui l’ont déjà acheté et pour les autres, sachez que vous pouvez l’acquérir là.

IMG_8945

L’actualité économique morose et le contexte sécuritaire tendu, notamment dans les pays arabes à forte vocation touristique comme le Maroc, a, c’est un fait indéniable, nettement fait reculer la fréquentation des touristes francophones à Marrakech.

Le gouvernement français sur son site, continue pourtant à l’écrire : « le Maroc reste un pays sûr où le tourisme peut se pratiquer sans difficulté. »

Depuis plusieurs mois, la ville est économiquement sous tension, ce qui oblige les commerçants et hôteliers à redoubler d’imagination et à se concentrer sur une offre hautement qualitative.

Pourtant, jamais il n’a été aussi agréable de se rendre au Maroc et notamment à Marrakech. Alors, si vous êtes en quête de chaleur, d’exotisme et de glamour, n’hésitez plus et laissez vous tenter par la capitale culturelle du Maroc.

C’est donc le moment idéal de vous présenter quelques établissements qui ne sont pas dans « le Guide des Gazelles à Marrakech » et que j’ai pu tester car oui, tout ne s’arrête pas au livre et je poursuis mon objectif premier : à savoir continuer à vous présenter toutes les nouveautés et l’actualité de la ville ocre notamment, au travers de ce blog.

Découvrir la Médina :

SE RESTAURER à « Un déjeuner à Marrakech »

IMG_8953

Situé dans la médina au croisement entre la rue Riad Zitoun el Jdid et la rue Douar Graoua (entre la place Jemaa El Fna et le Mellah), la jolie façade d’«Un déjeuner à Marrakech » ne laisse rien présumer de la taille du lieu. Restaurant et salon de thé totalement rénové en 2014 et ouvert 7 jours sur 7, l’endroit est devenu une table de référence de la vieille ville où il fait bon venir déjeuner et dîner à la lueur des bougies. Le restaurant, dont j’aime la décoration soignée, cosy (signée Lup 31) et dans le lequel on perçoit la touche toute féminine de ses chaleureuses propriétaires, s’articule autour d’une salle en rez-de-chaussée, d’une seconde au premier étage et de sa terrasse sur le toit dont vous aurez bien du mal à repartir.

IMG_8951

IMG_8950

IMG_8952

IMG_8944

Que dire de la cuisine proposée ? Tout y est succulent : tant les plats français aux accents méditerranéens que les plats marocains revisités qui tiennent toute leur promesse. Vous voici prévenu(e)s, à la lecture de la carte, vous aurez envie de tout tester à commencer pourquoi pas, par ses « Bouchées du Maghreb »,

IMG_8949

puis son « Gigot d’agneau cuit à basse température et au jus infusé à l’anis étoilé, pointe de gingembre frais et sa purée de courge à l’orange » ou ses « Crevettes tangeroises snackées et servies sur M’hamsa au safran et sa crème de mascarpone».

IMG_8948

Les végétariens trouveront également leur bonheur, les pressés une carte de snacking et que dire des gourmands car on salive rien qu’à parcourir la carte des desserts. Côté budget, comptez de 60 à 90 dirhams pour une entrée, 120 à 140 dirhams pour un plat et 40 à 60 dirhams pour un dessert. Des tarifs raisonnables donc et un parfait rapport qualité prix pour des portions copieuses.

Si vous voulez faire une courte pause, sachez qu’« Un déjeuner à Marrakech » possède aussi l’enseigne « Wak’Fa ».

IMG_8942

Assis, debout ou à l’emporté, vous pouvez y consommer de délicieuses glaces artisanales aux parfums des plus classiques aux plus originaux comme la crème glacée à la corne de gazelle, ou celle à l’amlou (pate à tartiner à l’argan et aux amandes) mais aussi des limonades maison et des milk-shakes.

IMG_8941

« Wak’Fa » est également l’un des rares établissements à proposer des crêpes françaises. Je vous conseille notamment d’en tester une garnie de confiture d’orange maison.

Autre détail et non des moindres dans la médina : ici le service est continu, l’accueil vraiment chaleureux et l’on peut se restaurer de 11h00 à 22h00 sans interruption.

UN DEJEUNER A MARRAKECH – WAK’FA

2-4 Angle rue Kennaria et Douar Graoua – Marrakech Médina

Réservations au + 212 (0)5 24 37 83 87

SE DESALTERER – BOIRE UN THÉ

Il est un quartier de la vieille ville qui est en plein essor : c’est celui du nord de la médina non loin de la médersa.

Pour vous y rendre, vous passerez sans doute vers la rue Sidi Abdelaziz Amsfah.

Au numéro 62, impossible de rater ce food café qui a le vent en poupe : ATAY

Sa déco urban beldi chic vous plaira c’est certain, mais n’hésitez surtout pas à gravir toutes les marches (il faut un peu de souffle) et profiter de sa terrasse qui surplombe la médina.

IMG_7903

IMG_7901

ATAY

62, Sidi Abdelaziz Amsfah – Médina – Marrakech

Tél. : +212 (0)6 61 34 42 46 ou + 212 (0)5 24 39 16 18

 

SHOPPER ET SE PAUSER – BOIRE UN THE

Juste à droite du musée de Marrakech et à quelques mètres de la médersa, les fashionistas aguerries découvrirons le nouveau concept store de Sandrine, Warda la Mouche le Bis.

IMG_8943

Forte du succès de sa jolie boutique colorée du 127, rue Kennaria, Warda a ouvert il y a quelques mois cet établissement sur 2 étages qui vaut indéniablement que l’on traverse la médina, juste pour s’y rendre.

IMG_7849

Bijoux, espace déco et accessoires, Warda s’est associée à la sympathique Carole, la créatrice de l’Atelier des trois lutins, pour proposer une offre complète.

IMG_7934

Sur les deux niveaux de la boutique, vous pourrez donc découvrir un espace homme et femme mais aussi désormais la boutique enfant mignonne comme tout avec sa collection Brikicha.

IMG_8954

Toutes les créations vous tendent les bras et soulignons que Sandrine, qui souhaite rendre ses créations accessibles à toutes, propose ses pièces jusqu’au 46 et au-delà, voir n’hésite pas à réaliser du quasi sur mesure ou à reprendre ses créations en cas de fluctuation de poids.

Pour réfléchir à votre shopping, lire la presse du matin  ou bien juste faire une halte, un salon de thé a ouvert au dernier étage sur la terrasse. Ici chaque détail est pensé avec goût : des menus imprimés sur les cahiers d’écolier d’antan la koutoubia, aux petits objets dispersés un peu partout. On a l’impression d’être dans une bonbonnière girly.

IMG_7930

IMG_8946

IMG_8947

Pas moins de 10 sortes de café vous sont proposées à la carte dont le café noss noss, le café caramel vanille, le café berbère, le café cannelle, le café macchiato… Mais vous pourrez aussi y déguster du lait au gingembre, des milk-shake, du thé (Tchaba) à la fleur d’oranger, à la verveine, berbère ou glacé… Un grand choix de jus de fruits frais pressés ou d’eaux aromatisées viendront vous désaltérer et les plus gourmandes dont je fais partie ne pourront que craquer pour les merveilleux petits gâteaux aussi bons que jolis qui vous font de l’œil sur le comptoir.

IMG_7938

 

WARDA LA MOUCHE LE BIS

8, bis Souk Chaaria – Médina – Marrakech

Tél. : +212 (0)5 24 44 54 77

ACHETER UN TAPIS

Connu et reconnu des meilleurs décorateurs comme LE spécialiste en la matière, Soufiane est un jeune homme charmant qui commercialise avec passion, au Maroc mais aussi à travers le monde, toutes sortes de tapis produits au Maroc, du plus ancien au plus moderne.

IMG_7998

Au souk des tapis, vous ne pourrez pas rater la petite échoppe blanche qui porte son nom mais sachez aussi qu’il pourra vous emmener dans ses différents show-rooms installés dans des riads aux adresses gardées secrètes. Véritables cavernes d’Ali Baba, ils sont emplis du sol au plafond de tapis tout aussi magnifiques les uns que les autres.

IMG_7965

IMG_7972

IMG_7960

Si vous cherchez la pièce unique, ou le tapis berbère blanc brodé de paillettes dont vous rêviez, Soufiane est la référence en la matière et il expédie « worldwide ». Si vous n’avez pas la chance de vous rendre à Marrakech, sachez qu’il expose à Maison & Objet à Paris.

 SOUFIANE

13, Souk des tapis – Rahba Kedima – Marrakech

Tél. : +212 (0)6 15 28 56 90 ou (0)6 61 85 34 87

 

MUSEE

Vous n’avez pas encore visité le Musée Boucharouite ? Sachez-le, vous avez raté quelque-chose. Petit joyau culturel abrité dans un riad ravissant, il présente une collection de pièces extraordinaires de ces tapis réalisés à base de bouts de tissus par les femmes berbères. Financé depuis toujours par Patrick, un investisseur privé propriétaire du lieu, le musée a aujourd’hui urgemment besoin de vous pour perdurer et trouver des fonds qui lui permettront de retrouver un équilibre financier. Si vous voulez avoir une idée du lieu et soutenir cet espace culturel extraordinaire, n’hésitez pas à visionner le petit film qui suit et surtout, foncez le visiter !

 

MUSEE BOUCHAROUITE

Azbezt – 107, derb el Cadi – Marrakech Médina

Tél. : +212 (0)5 24 38 38 87

Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 18h00

Fermé le dimanche et en Août

Prix d’entrée : 40 Dhs gratuit pour les moins de 16 ans

 

ACHETER DU (TRES BEAU) LINGE DE MAISON

VB8©tania-panova

Au 170 Arset Aouzel à Bab Doukkala, la « Fabrique by Carol », n’existe plus. C’est la styliste et créatrice globetrotteuse Valérie Barkowski, qui a pour notre plus grand bonheur, intégré les lieux. Elle en a fait une jolie boutique monochrome où le gris domine pour faire écho à son riad : Dar Kawa.

vb-store-showroom-marrakech-06

Celle qui a commencé ses collections de linge de maison en 1997 et dont le nom n’est plus à présenter vient de signer une collection avec AM PM en plus de nombreux autres projets à l’international. Elle a ouvert sa boutique, située juste à côté de son grand ami Mustapha Blaoui, en mars dernier où vous pouvez retrouver à nouveau les collections de linge qui ont fait sa renommée et ses sacs « One of a kind ».

vb-store-showroom-marrakech-07

Présentées dès 2001 à Maison & Objet, ses collections, entièrement produites au Maroc et 100% faites main, ont fait le tour du monde et rapidement rencontrées un énorme succès. Elles sont notamment commercialisées chez Mia Zia à Paris, à Genève, à Saint-Barth, à Marseille ou encore Ibiza.Ce Valérie, également créatrice des marques « Bandit Queen » et « No-Mad », s’inspire d’un savoir-faire traditionnel et le ré-invente sans en dénaturer la technique. Elle aime à dire que le moteur de sa philosophie, s’articule autour des mots-clés suivants : intemporel, fait main, couleur, qualité et voyage. Un linge de maison qui a son identité, souvent copié jamais égalé, et que je vous invite à aller découvrir très vite.

V.BARKOWSKI STORE

170 Arset Aouzel, Bab Doukkala – Marrakech Médina

Tél. : +212 (0)6 24 49 40 01

 

Envie de suivre l’actualité de Marrakech au quotidien ?

Rejoignez-nous vite sur Facebook : le 1000ème follower recevra le livre en cadeau :

A très vite,

Cheers !

 

IMG_8621

Ma IT-liste des bons plans Shopping et des sorties à Marrakech, part’3

intro

Mars 2014.
Les premiers jours de soleil en France laissent présumer d’un week-end printanier beau et chaud à Marrakech.
A moins de trois heures de Paris ou de Lyon (je varie dans mes choix d’aéroport) et pour un prix n’excédant pas les 200 € aller-retour sur un vol low cost (lorsque je m’y prends bien à l’avance), la ville rouge, l’une des destinations les plus prisées et prestigieuses d’Afrique du Nord s’offre à moi chaque année.
Je pourrais choisir un autre décor pour mon week-end entre copines sans enfant ni mari, mais j’aurais tout de même ce « je ne sais quoi » qui me pousse inlassablement à y retourner chaque année. Peut-être tout simplement parce que je m’y sens bien, hors du temps et que j’y ai tous mes repères et aussi bon nombres d’amis.

A dix minutes de l’atterrissage, je dégaine ma paire de solaires et enfile mes Havaianas, prête à profiter de mon séjour.
Le croirez-vous ? Il fait 12 degrés et il pleut… mais bien vite, Ali notre chauffeur, que j’appelle Mohammed sans que jamais il ne me reprenne (vous ai-je déjà dit que je suis un peu Dupond et Dupont avec les prénoms ?), me rassure : le soleil brillera dès cet après-midi et les températures grimperont (Inch Allah). Dieu a été sympa. A partir de là, il a effectivement fait beau.

Ce billet est donc l’occasion pour moi cette année encore de vous livrer mes bons plans et dernières trouvailles pour shopaholics en herbe ou confirmées (pour celles qui auraient une petite année de retard, vous pouvez vous rattraper en découvrant mon billet part’ 1 ici et la part’ 2 .

Commençons par la ville nouvelle : Guéliz

Impossible de passer dans le quartier sans aller découvrir les dernières nouveautés et saluer Claude Amzallag chez :

PLACE VENDOME.
141,Bd Mohammed V- Guéliz – Marrakech
Tel.:+ 212 (0)5 24 43 52 63

Ouvert de 9h à 12h30 et de 15h à 19h30 – Fermé le dimanche

Cette année, j’y repère une petite pochette toute simple du même genre et du même coloris que la housse d’iPad acquise l’an passée.
Elle est faite pour moi.

place vendome

Dans la boutique, une nouvelle collection cuir est à l’honneur : il s’agit de la marque BOBBY & LUISA que Déborah, la fille de Claude a lancé et dont le milieu des fashionistas commence à se faire écho.

logo-bobby-et-luisa

Enfant de Marrakech, Déborah a grandi dans le milieu de la mode. Elle a poursuivi ses études supérieures à Paris, travaillé pour des marques telles que Marithé et François Girbaud, Zuhair Murad, Emanuel Ungaro… Elle a vécu à New-York, Londres et Barcelone et est revenue à Paris riche de nouvelles inspirations et de grandes ambitions.
C’est donc tout naturellement qu’elle lance sa propre marque : Bobby & Luisa.

bobby 3

Modèle BABY KIM

bobby 1

Modèle SIMBA

L’esprit qui l’anime ?
Une réinterprétation des standards tels que le style bowling ou perfecto.
Des créations exclusives de sacs, bagages et maroquinerie, réalisées avec minutie par les meilleurs artisans maroquiniers de Marrakech qui s’adressent tant à la jeune femme trendy et rock qu’à la femme chic et classique.

Si vous voulez acquérir l’une des pièces de la collection en ligne c’est par ici.

A Marrakech, vous pouvez donc acheter les modèles chez PLACE VENDOME mais aussi chez l’ORIENTALISTE (15, rue de la liberté-Guéliz), l’autre boutique familiale tenue par la maman de Déborah.

A quelques minutes de marche à peine, je n’ai pu m’empêcher d’aller saluer mon amie Amina.

AMINA TIFNOUTI, est une créatrice marocaine de talent dont je m’étais déjà fait écho dans un précédent billet mais qui reste l’un de mes coups de cœur. Sa chaleur et sa gentillesse ainsi que son sens du conseil rendent la visite de sa boutique incontournable. Chez Amina, vous trouverez de magnifiques tuniques brodées en velours, soie et autres matières nobles d’une très rare élégance ainsi que des pièces pour les enfants mêlant les coupes marocaines aux tissus liberty, une sélection d’accessoires (étoles, chaussures, pochettes vraiment originales de petits créateurs partenaires), des objets de déco (linge de maison, coussins…) et une collection de bijoux très mode. Des achats qui ne sont pas vus ailleurs et ce qui ne gâche rien : des prix vraiment raisonnables.

amina

AMINA TIFNOUTI
3, rue des vieux Marrakchis–Guéliz
Tél. : 00 212 (0)5 24 44 72 44

Au cœur de la Medina :

Je vous en ai déjà parlé, mais j’y reviens tant j’adore cette boutique dans le souk Chérifia :

ORIGINAL MARRAKECH est une société qui a été fondé par Jessica Belliot et Pierre Chalimand (en photo plus bas, ils ont l’air sympas hein ? et bien, ils le sont !).

Cette entreprise a vu le jour en avril 2010 au Maroc.
Son principe ?

Personnaliser en brodant sur des chapeaux, paniers, corbeilles en paille…
Au Maroc et un peu partout dans le monde beaucoup de restaurants, de bars, d’hôtels, d’entreprises ont déjà fait appel à leur service. Honnêtement, c’est quand même plus sympa et authentique que d’acquérir des goodies chinois, non ? Lors de ma visite à la boutique, j’ai même convaincu un traiteur nantais d’acheter des petits paniers personnalisés pour disposer ses produits en vitrine dans sa boutique.

OM intro

OM3

OM1

Les produits sont fabriqués à la main dans leur atelier qui se trouve dans la palmeraie de Marrakech.

La broderie, est ensuite réalisée (toujours à la main) par Khadija (ici en photo en pleine action), Jessica ou sa nouvelle collaboratrice dans leur show-room, situé dans la médina sous le restaurant « la Terrasse des épices ».

OM

Bonne nouvelle, si vous ne vous rendez pas à Marrakech, vous pouvez commander le vôtre bien installée de votre fauteuil, (si, si, vous avez bien entendu lu !) en cliquant ici.

Pour déjeuner, rendez-vous à la Terrasse des Epices, un petit conseil : mieux vaut réserver ! C’est toujours plein.
Pour prendre contact avec eux, suivez ce lien.

terrasse

Comme vous pourrez le constater sur cette photo, le personnel de la Terrasse des Epices (coiffé de chapeaux personnalisés par Original Marrakech), vous accueille avec le sourire.

Cette année, la grosse découverte pour moi, c’est plusieurs « concept stores » qui s’intègrent parfaitement au cœur des ruelles étroites de la Medina.

A commencer par MAKTOUB ouvert depuis fin 2012.

maktoub 4

Derrière la marque MAX & JAN distribuée dans plusieurs autres boutiques au Maroc et dans le monde se cachent deux créateurs, l’un suisse, l’autre belge.

Jan Pauwels travailla longtemps pour l’élégante boutique Daphnis & Chloé à Courtrai en Belgique. Maximilien Scharl, natif de Casablanca, a un passé de voyageur infatigable.
Leurs chemins se croisent à Agadir. Duo de choc pour amitié chic. Leur bon goût fait référence jusqu’en Europe.

La philosophie derrière la griffe MAX & JAN : offrir un « cruisewear de là-bas », teinté de références mode dignes, de Milan et Paris (vous avez vu la belle étole pour laquelle j’ai craqué ?). La collection de bijoux, d’accessoires et les silhouettes respirent l’ethnique chic et est produite à la main de manière semi artisanale (j’adore cette idée).

maktoub 3

maktoub 2

MAX & JAN possèdent leur propre atelier qui répond strictement aux normes de sécurité et où les conditions de travail sont scrupuleusement respectées. Ils mettent un point d’honneur à investir dans un commerce équitable.

Leur défi est de faire connaître avec les jeunes créateurs du Maroc, le nouveau mouvement de la mode marocaine à l’international.
C’est donc autour de parfums (ils distribuent Héritage Berbère), d’accessoires, de bijoux, d’éléments de déco ou encore d’une très belle collection de vêtements que vous pourrez découvrir, guidée par Béatrice ou Marwane (tu es très bien sur le cliché Marwane, promis !) les trésors de MAKTOUB ou ceux de MAKTOUB Junior, boutique dédiée aux enfants et située à deux pas.

maktoub 1

MAKTOUB
128 Souika, Fontaine Mouassine
Tél: +212 (0)524 37 55 70

MAKTOUB JUNIOR
Rue Mouassine N° 198-Marrakech-Medina

A deux pas de ce concept store, on trouve aussi KIS BOUTIQUE et sa terrasse.

kiss 1

Un autre concept store où se mêlent dans une atmosphère colorée chic, objets de déco, accessoires, bijoux et collections de designers marocains ou internationaux.

kiss autre

tjs kiss

KISS

Certains objets sont fabriqués exclusivement pour KIS* Boutique d’où le pourquoi de leur base line « Keep It Secret »*.

Si vous vous attendez à vous offrir du «branchouille» à petits prix, passez votre chemin. C’est d’ailleurs le cas pour la majorité des «concept stores». Pourtant, cela reste une adresse à retenir, car on peut y dénicher quelques pièces vraiment originales.

Les marques actuellement en boutique :
Karim Bouriad – Le Dressing de Stella – Caroline Constancio – Mounir Camouni – Dalia – ITO Creation – Patchouli Fair – Sissi Morocco – Petit Grain de Meredith – Les Sens de Marrakech – Nour bougies – Claude Challes Music.

La terrasse est vraiment très mignonne et des évènements culturels y sont régulièrement organisés. Ainsi, des lectures d’auteurs et des séances de signatures s’y sont déjà tenues.

Les horaires : 11h00 à 14h00 et de 15h00 à 19h00 mais fermée le lundi.

KIS BOUTIQUE & TERRACE CAFE – Keep It Secret

36, Derb Fhal Chidmi,
Marrakech Medina
Quartier Mouassine
+212 (0)675480018

Un « nouss nouss » (moitié café moitié lait) pris sur la place Jemaa el Fna

nouss nouss

place 2

… je fonce vers le Mellah, découvrir les dernière nouveautés de ZWIN ZWIN, chez Nathalie, place des Ferblantiers.

zwin zwin

Attention à son voisin : il a intentionnellement copié le style et les couleurs de sa devanture et ça peut porter à confusion (il s’agit de la boutique de gauche hein !)

Tout ce que j’avais repéré sur la page Facebook de Zwin Zwin (allez la découvrir et la liker ici) était déjà « sold out » lors de ma visite !

Moi qui voulais tant un de ses modèles de sacs en cuir souple…
Chez Nathalie, vous allez adorer les dernières pochettes, et la collection de tuniques colorées qui se renouvellent sans cesse.
Tout est très féminin et réalisé avec goût.

pochettes zwin

zwin 2

tuniques zwin

zwin

ZWIN ZWIN
Place des Ferblantiers, Kasadria/Mellah
Marrakech Medina
+212 (0)524.378.322
Ouvert tous les jours de 9h30 à 19h30

Trois ans que je n’y avais pas remis les pieds. Cette année, je suis retournée sur les traces du peintre Majorelle, tout en ayant une jolie pensée pour Yves Saint Laurent et en rêvant à ce que Pierre Bergé m’invite enfin, à visiter l’extraordinaire villa Oasis où il réside, juste derrière le mur du jardin.
J’ai tant de fois rêvé ses autres jardins, sa roseraie et son intérieur…

Yves Saint Laurent disait :

« Depuis de nombreuses années, je trouve dans le jardin Majorelle une source inépuisable d’inspiration et j’ai souvent rêvé à ses couleurs qui sont uniques ».

Moi aussi, Monsieur Saint Laurent.
Même bondé, ce jardin a une âme et m’apaise.

Vous aussi, inscrivez donc dans vos tablettes, le jardin Majorelle comme LE lieu incontournable à découvrir de la ville rouge.

JARDIN MAJORELLE
Rue Yves Saint Laurent
Marrakech, Maroc

Ouvert tous les jours de l’année
1er octobre au 30 avril : 8h à 17h30
1er mai au 30 septembre : 8h à 18h
Mois de Ramadan : 9h à 17h

jardin majorelle

Si vous parlez anglais et que Jacques Majorelle, ne vous évoque pas grand-chose à part peut-être ce bleu si particulier dont il est l’auteur, je vous invite à lire un très bel article ici qui vous en apprendra beaucoup sur son œuvre.
Sinon, pour un autre portrait en français, c’est par là.

Quant à ma visite, il faut bien le dire, nous étions un dimanche, et espérer s’asseoir et méditer seule dans le jardin c’était comme vouloir prendre un cliché du Taj Mahal sans personne devant (on sent le vécu et je dois vous dire que j’y suis quasiment parvenue, hein Emma ?) tant la foule est dense (600 000 personnes visitent ce lieu chaque année).
Il faut dire que le jardin, parfaitement entretenu et repensé au fil du temps devient de plus en plus beau et ce, à n’importe quelle saison.

En dix ans, un salon de thé très agréable a vu le jour au sein de celui-ci. La boutique du jardin, quant à elle, est truffée de nombreuses créations toutes aussi raffinées et colorées les unes que les autres. Bref, j’adore TOUT ce qui s’y vend et l’association, créée en 2001 dans le but de sauvegarder le patrimoine écologique, historique et culturel que représentent le Jardin Majorelle et le musée a été reconnu d’utilité publique par le décret n° 2.11.647 du 4 novembre 2011. Elle est devenue Fondation Jardin Majorelle.

st laurent

Désormais, le Musée Berbère propose un « book store » où je n’ai pas pu m’empêcher d’acquérir deux ouvrages et de jolies cartes, reproductions de posters faits en grande partie de collages qui tournent autour du mot « Love » qu’ Yves Saint Laurent adressait à ses amis et aux clientes de sa maison chaque année depuis 1966.

Vous ai-je déjà dit que Pierre Bergé et moi avons le même éditeur ? Of course not ! ça le fait, non ?
Edit : Monsieur Bergé, si vous lisez ce billet, j’aurais grand plaisir à bavarder avec vous autour d’un thé à la menthe…
Peut-être pourrons nous évoquer les Editions de la Martinière et notre amour pour Marrakech puisque nous avons cela en commun ?

books

Au sortir du jardin, vous êtes dans la rue Yves Saint Laurent. Elle a été inaugurée le 27 novembre 2010 par son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma, et c’est désormais une rue où les boutiques « tendance » fleurissent.
J’en ai sélectionné deux pour vous.

La première, c’est HERITAGE BERBERE

En sortant du jardin Majorelle à deux pas à droite. A peine entrée, on a déjà envie de tout acheter. Vous partez pour un voyage au pays des sens, de la vue et de l’odorat surtout. Crépuscule, Passion, Audace berbère, Fuge pour les dames et Touareg, Secret d’Oud, Nommatitude ou Terre berbère pour les messieurs, toutes des créations de Marie-Jeanne. Et que dire des parfums d’ambiance au miel et aux amandes, à la mandarine ébène, à la grenade noire…

Les flacons sont tous habillés de passementerie en soie ou en rafia aux couleurs évoquant l’esprit du parfum et réalisée à la main par des artisans marocains. Chaque flacon est présenté dans un fourreau d’organza ou de satin.

parfums 2

parfums 3

HERITAGE BERBERE
Villa Dar Sabah
Av. Yacoub El Mansour – désormais rue Yves Saint Laurent
40 000 Marrakech
Tél. : +212 (0)524 308 841

La seconde boutique, est encore un véritable coup de cœur où j’aurais aimé tout acheter.

Il s’agit de 33 RUE MAJORELLE

33

Un autre « concept store» imaginé par Monique Bresson (comparable à Colette sur Paris). C’est tout sauf une boutique comme les autres. C’est d’abord très grand et une quarantaine de designers du Maroc y exposent leurs dernières créations. Si vous êtes une shopaholic, mieux vaut planquer votre carte bancaire.

333

332

33 rue

33 RUE MAJORELLE
Rue Yves Saint-Laurent
40000 Marrakech,
MAROC
+212 (0)5 24 31 41 95

Je termine là ce billet en adressant un big kiss empreint d’affection à Ruby et un clin d’œil tout particulier à mes nouveaux amis Marrakchis: Gil, architecte au talent fou dont j’adore le raffinement et le sens du détail que vous pouvez découvrir ici, et Christophe, seconde voix d’Alain Delon à ses heures.

Ils se reconnaîtront.

Beslama.

tableau