C’est le lundi bleu, mais jusque là, tout va bien.

 

 Faute d’avoir eu de la chance vendredi 13 et d’avoir pu remporter la super cagnotte du loto, me voici prête à affronter le troisième lundi du mois de janvier, celui-là même qu’on appelle aussi par son vilain petit nom : « le blue Monday » ou « lundi blues ».


Il serait, dit-on, le jour le plus déprimant de l’année car à lui tout seul, il concentrerait les paramètres suivants :

  • La fin d’un week-end (en même temps il y en a beaucoup des lundis),
  • Le gris, le froid et pour nous, la neige (ou plutôt la gadoue qui va avec),
  • L’éloignement de la période gaie des fêtes,
  • Un portefeuille plutôt vide après les achats de cadeaux de noël et un salaire qui n’est pas encore tombé (comprenez donc une faculté toute relative à pouvoir se lâcher en faisant les soldes),
  • L’abandon des bonnes résolutions prises le jour de l’an (en ce qui me concerne, ça tombe plutôt bien : je n’en avais prise aucune).

 Cette date officialisée, on la doit, sachez-le, à un scientifique : le Docteur Cliff Arnall, psychologue (wait : depuis quand les Psychologues sont-ils des scientifiques ?). Ce dernier est devenu tuteur du centre « for Lifelong Learning » attaché à l’université de Cardiff.

Cliff Arnall aurait calculé LA formule du jour le plus déprimant de l’année en posant l’équation suivante :


 Avec W comme Weather (météo), D-d – debt (différence des dettes contractées à la période des fêtes avec la capacité effective de remboursement avant la prochaine paie), T-Time (temps écoulé depuis Noël)), Q (temps écoulé depuis nos résolutions du nouvel an), M (manque de motivation), Na (besoin d’agir).

 Vous y croyez ?

Et bien vous avez tort !

Ce « blue Monday » a fait l’objet d’une campagne de communication pour le compte de la chaîne de télévision britannique Sky Travel en … 2005 !

Excellente campagne, il faut bien le reconnaître, puisqu’en 2017, les rédactions de certaines grandes radios nationales et de journaux s’en sont encore fait écho ce matin et vous ont fait gober l’info sous couvert du « scientifiquement prouvé ».

Je précise que le fameux « docteur psy » -qui a été également sollicité par une marque de glaces pour médiatiser « le jour le plus heureux de l’année »– a finalement déclaré que sa formule n’avait pas vraiment de sens.

A vous donc et à vous seul(e) de décider quelle sera la tonalité de votre lundi 16 janvier 2017.

Pour ma part, je suis bien au chaud dans mon univers cosy.


Il a neigé cette nuit et c’est tout blanc dehors. Je repense au regard émerveillé de « number 3 » ce matin au réveil qui ne pense qu’à une chose : aller s’ébrouer dans la poudreuse, faire de la luge et construire un bonhomme de neige.

Un petit effort : Réveillez donc l’enfant qui sommeille en vous et d’où que vous me lisiez, passez une magnifique journée.
❄️❄️❄️❄️❄️❄️Cheers ! ❄️❄️❄️❄️❄️❄️

Une réflexion au sujet de « C’est le lundi bleu, mais jusque là, tout va bien. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s