Derrière l’injustice : la haine.

haine6

Il y a un peu plus d’un an pour célébrer mon 40ème anniversaire, j’étais au Sri Lanka et terminais mes vacances par quelques jours aux Maldives.

J’avais envie d’écrire un billet sur les merveilles marines de l’océan indien mais depuis quelques jours, je me suis ravisée.

C’est un peu comme pour une chanson : à quoi sert un billet s’il est désarmé ?

haine 3

Celui-ci aura pour objet de dénoncer la barbarie dont nous sommes témoins et que nous tolérons encore au 21ème siècle, qu’elle ait lieu aux Maldives, au Soudan, en Iran ou ailleurs.

Après avoir lu ces lignes : vous aussi, vous connaitrez une autre réalité.

Je savais, sans avoir vraiment creusé la chose politique de ce pays, que l’Islam, que je respecte, est la religion d’Etat aux Maldives et que l’application de la charia y est stricte…

Enfin, pour les maldiviens, j’entends.

Dans ce pays où le tourisme de luxe est l’activité essentielle, on ferme les yeux sur l’alcool que les riches étrangers consomment à gogo et sur les poitrines dénudées des jeunes femmes inconscientes et incultes qui pensent à leur bronzage et s’exposent sans pudeur sur un sol musulman. Tout ca pour quoi ? Pour l’argent. Tout est fait pour récupérer les devises des clients fortunés.

Mais cette pseudo tolérance elle, n’a pas cours pour les Maldiviens.

En 2013, une jeune fille de quinze ans, victime des viols répétés de son beau père avait été condamnée à 100 coups de fouets administrés en public pour avoir eu des relations sexuelles hors mariage. Hérésie totale, car il est bien certain qu’aucune religion au monde prônant l’Amour de son prochain ne pourrait valider une telle aberration ni cautionner un tel crime.
Le système judiciaire repose donc essentiellement sur la charia et la responsabilité pénale fixée à 10 ans désormais, a été abaissée à 7 ans pour certains délits dont le vol ou la consommation d’alcool.

Vous ne rêvez pas : dans ce pays de carte postale qu’on imagine un véritable éden, tout au moins pour ceux qui viennent y passer leurs vacances ou leurs nuits de noce, des ENFANTS risquent désormais la peine de mort.

Après 60 ans de moratoire, le gouvernement des Maldives qui estime que « le meurtre doit être puni par le meurtre » a rétabli depuis le 27 avril dernier la peine capitale pour les mineurs âgés d’au moins 7 ans.

En ce qui me concerne, je ne peux fermer les yeux et considère le boycott de ce pays, comme LA solution qui s’impose pour faire pression sur le gouvernement maldivien.

5 siècles de retard au Soudan

Août 1572 marque le début en France de la nuit de la Saint Barthélémy et du massacre de ses protestants.
Dans notre pays aussi on a parfois oublié que « Dieu est Amour ».

Aujourd’hui en 2014, au Soudan, on meurt encore si on n’abjure pas.

haine 4

Abbas Mohammed Al-Khalifa, juge « tortionnaire » soudanais a condamnée à la peine de mort une jeune chrétienne soudanaise de 27 ans pour apostasie (personne qui renonce publiquement à une doctrine ou à une religion).

En lui lisant le jugement, il a déclaré : «Nous vous avions donné trois jours pour abjurer votre foi mais vous avez insisté pour ne pas revenir vers l’islam. Je vous condamne à la peine de mort par pendaison »…

Or la jeune femme, Meriam Yahia Ibrahim Ishag a déclarée avoir toujours été chrétienne.
Elle a été élevée dans la religion de sa mère, et son père, de religion musulmane, a toujours été absent de son enfance.

Elle a de plus « aggravé son cas » en se mariant avec un chrétien du Soudan du Sud dont elle a pris le nom.

Cela lui a valu la sentence supplémentaire de 100 coups de fouets, malgré le fait qu’elle soit, enceinte de 8 mois*, emprisonnée et enchaînée, dans l’attente de sa pendaison.

*EDIT : Au moment où j’évoquais ici ce mardi 27 mai 2014 l’histoire de Meriam, cette dernière donnait naissance en prison, dans les conditions qu’on imagine, à une petite fille qui s’appellerait selon l’avocat de la jeune femme, Maya. Les autorités soudanaises ont déclaré reporter sa condamnation à mort pendant deux ans pour lui permettre d’allaiter son nouveau né. Elle recevra les 100 coups de fouet quand elle aura récupéré de son accouchement.

Quant à l’accusation d’«adultère», elle repose sur la charia, la loi islamique en vigueur au Soudan depuis 1983 qui interdit aux femmes musulmanes d’épouser des hommes d’une autre religion.

La religion ne doit t-elle pas prôner la tolérance ?

Les pays musulmans, dits modérés, observent, quant à eux, un silence assourdissant.

En Iran, on n’a pas le droit d’être « happy » dévoilée.

haine 1

Postée en mai sur YouTube, une vidéo « maison » tournée avec un simple iphone présentait trois hommes et trois femmes chantant et dansant dans des rues et sur des toits de Téhéran sur la musique du chanteur pop américain Pharrell Williams tout comme des milliers de jeunes et de moins jeunes l’ont déjà fait à travers le monde.

Ce clip qualifié de « vulgaire ayant heurté la chasteté du public sur Internet » a provoqué la colère des milieux conservateurs iraniens, qui déplorent que les jeunes délaissent les valeurs islamiques au profit des valeurs occidentales. Six des jeunes figurant sur le clip ont donc été arrêtés et contraints d’avouer leur « acte criminel ». Rien que ça.

A la fin de leur clip, les jeunes indiquaient pourtant :
«Happy est une excuse pour être heureux. Nous avons aimé chaque seconde passée à réaliser cette vidéo. Nous espérons qu’elle vous donnera le sourire.»

Pas certain, que ces jeunes l’aient encore, eux, le sourire.

Si vous n’avez pas encore vu la vidéo, c’est par ici.

Surtout ne ratez pas l’occasion de contribuer à en accentuer sa viralité en la visionnant et en la partageant.

En effet, grâce aux réseaux sociaux et à la toile, l’information est rendue publique et accessible à travers le monde.

« Chemin pour respecter la loi de Dieu ». Telle est la définition du mot Charia.

Comme le niveau, l’intensité et l’étendue du pouvoir normatif de la charia -ou loi islamique- varie considérablement sur les plans historiques et géographiques, on peut légitimement s’interroger sur le fondement de cette dernière.

Qui, de Dieu ou des hommes, valide ces normes doctrinales, sociales, culturelles, et relationnelles parfois, aussi primaires, barbares que datées ?

Les hommes, malgré la modernisation de nos sociétés continuent au nom des religions à s’entretuer.

Ils sont devenus fous.

L’humanité va avoir bien du mal à s’en relever.

2 réflexions au sujet de « Derrière l’injustice : la haine. »

  1. Excellent piece Annabelle … I had no idea the situation in the Maldives was so appalling. I will certainly make a point of never going there …

    Hope to see you again … will you be at the June IWC drinks?

    Bises, Lynette

    J'aime

  2. Coucou Annabelle, J avais déjà partagé un lien sur FB concernant l application de la charia aux Maldives qui est absolument intolérable, il y a une semaine Je me suis permise de reporter tes propos relatifs aux jeunes iraniens… Le partage des choses que nous trouvons tout simplement injustes….en France ou l on se plaint beaucoup de la politique en ce moment mais ce n est rien en comparaison de pays situés à qques km de nos frontières

    Martine Envoyé de mon iPhone

    >

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s