Une fleur, le soleil et nous…

poly16

A l’heure où bon nombre d’entre vous rentrent ou sont déjà rentré(e)s de leurs congés estivaux, je m’apprête (ENFIN) à partir.
Chacun son tour, non ?
L’été (mais en était-ce vraiment un ?) m’a paru interminable avec ses lots d’averses et d’orages (et les enfants à occuper) et je me souviens avec nostalgie des premiers soleils de mars, où j’étais d’ailleurs nettement plus bronzée qu’aujourd’hui (et où les enfants étaient à l’école).

La destination de nos vacances cette année est très, très au sud et j’attends donc un soleil musclé et des UV mordants dont je vais devoir me protéger ainsi que number 1, 2 et 3.
A contrario de beaucoup, allez savoir pourquoi, je déteste faire les bagages. Peut être que cela m’évoque qu’il faudra bientôt les défaire et le lot de machines à faire tourner qui va avec …

Pourtant, cette année, en manque total de plage, de piscine, et de « relax pose tes valises » (au sens propre et au figuré et elles sont lourdes, croyez-moi), à J-5 du grand départ qui nous emmène à Essaouira, au Maroc, j’ai déjà regroupé les Essentiels « cosméto » de l’été pour moi et les filles, en organisant avec soin notre « beauty case summer 2014 ».

C’est sans doute un cliché ou une réminiscence de mon voyage de l’an passé, des magnifiques plages de l’océan indien de sable blanc immaculé où je bronzais, mais pour moi, les vacances et l’été riment avec certaines odeurs particulières à commencer par le Monoï* dont l’Homme et moi nous raffolons.

*Monoï de Tahiti, produit d’appellation d’origine

poly15

Je vous rassure, pas besoin de m’adresser une carte : je sais parfaitement que Tahiti, est bien loin des Maldives (15 120 kilomètres très précisément) mais l’équation pour moi est simple et ça marche partout : plage – été – soleil = Monoï.

poly14

Ayant à peine dépassé la trentaine (non, je ne mens pas, c’est mon côté méridional: j’exagère à peine) et désormais consciente des dangers du soleil, fini le Monoï pur sans protection sur le visage.
Il a fallu se faire une raison : je n’ai pas la peau des tahitiennes … ni leurs cheveux d’ailleurs.

Il y avait donc une niche sur le marché des cosmétiques en la matière, d’autant qu’allez savoir pourquoi, le Monoï est très en vogue cette année et ça, les marques l’ont très bien compris et ont adapté leur offre.

Je vous l’avoue : je suis, tout comme l’Homme et ma meilleure amie Emma, totalement accro aux produits « Polysianes® » (ce qui ne m’empêche pas de garder mon objectivité, promis !).

J’adore cette marque, ses propriétés hydratantes et nutritives et plus que tout, son parfum exotique qui a lui seul, me fait m’évader du quotidien et voyager.

La marque Polysianes est née en 1989, l’année de la mort de Salvador Dali et de celle de la naissance de Daniel Radcliffe, le héro d’Harry Potter.
Forte de ses 25 année d’existence, elle a complété sa gamme cette année, d’une ligne de soins solaires polysensoriels aux textures gourmandes intégrant en plus du Monoï de Tahiti, du nonni ou encore Morinda en français (un fruit des tropiques dont je n’avais jamais entendu parler jusqu’alors qui possède des propriétés anti radicalaire et dont les tahitiens consomment le jus pour ses vertus) des principes anti âge, dont de la vitamine E, et un complexe photo protecteur à large couverture contre les rayons UVA et UVB qui assurent une sécurité optimale et promet un bronzage sublimé.
J’ai immédiatement adopté ces produits que je place désormais sur ma liste des « must have ».

poly11

A commencer par le Fluide velouté (non gras) très haute protection visage SPF50+ qui sera ma crème de jour des vacances (ça tombe bien je n’en avais plus) ET mon soin solaire anti âge en même temps (vous ai-je déjà dit que l’avantage des rondes est de n’être que très peu marquée par le temps ?).

Pour ce qui est du corps, j’utiliserai le lait fondant SPF30 également anti âge (juste en prévention).

poly 2

Une fois bronzée, le Monoï Morinda sera appliqué avec soin sur mes gambettes potelées.

poly 4

Nous partons également avec notre stock de shampoing douche nutritif anti sel dont l’Homme ne peut se passer et qu’il va entasser par paquets de douze dans SA trousse de toilette. Quant à moi, je ne l’utilise que rarement pour mes cheveux, préférant des soins spécifiques mais c’est un gel douche très agréable.

poly5

Enfin, L’Homme et les filles se tartineront pour s’hydrater le soir de crème de Monoï, régénérante et non grasse. C’est pour nous un essentiel qui figure dans notre salle de bain tout au long de l’année.

poly6

J’ai délaissé mon huile prodigieuse de Nuxe au profit de cette nouveauté pour laquelle j’ai craqué : l’huile sublimatrice anti âge des Polysianes.

poly3

Non grasse, elle est délicatement nacrée et fait scintiller joliment ma peau.

Ne reste plus à la marque qui appartient au groupe Pierre Fabre, qu’à sortir une eau de toilette et mon bonheur sera total.

Quant aux coups de chaleur à notre arrivée à Marrakech avant que nous n’atteignons la cité Souiri, j’ai toujours sur moi l’indispensable brumisateur (j’ai failli écrire « bombe » mais je crois que ça aurait pu poser problème aux frontières) d’eau thermale d’Avène en grand format.

poly12

En début d’été, Avène a eu la bonne idée de sortir une version mini collector, offerte avec les grands vaporisateurs que j’ai bien consciencieusement conservé en vue de mes vacances (vous ai-je déjà dit que je les mérite VRAIMENT ces congés ?).

Pour ce qui est des cheveux, j’ai acheté chez mon coiffeur de quartier une trousse estivale en édition limitée contenant 3 nouveauté Schwarzkopf format voyage, vous ne devinerez jamais à base de quoi …
De Monoï évidemment !

Il y a un shampooing, un spray conditioner et une huile de protection à utiliser au soleil. La trousse m’a couté 15 euros.

poly7

Au supermarché, rayon shampooings, j’ai choisi, pour number 3, (8 ans), la nouveauté Garnier de l’été, le shampooing ultra doux à l’huile de Monoï et de Néroli (3,60€) pour les cheveux exposés soleil, mer et piscine. Garnier a également sorti pour compléter la ligne une huile merveilleuse protectrice et un masque capillaire que vous pouvez découvrir ici.

Avec tout ça, on va inonder la Medina d’effluves de Monoï.

A tous ceux et celles qui comme moi ne seraient pas encore parti(e)s en vacances, profitez-en bien et ne pensez surtout pas à la rentrée.
Aux autres déjà rentrés : courage ne fuyez pas. Vous reste les barbecues, vos photos de vacances et les rosés piscine…

Cheers !

poly8

Une réflexion au sujet de « Une fleur, le soleil et nous… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s